Johann Schneider-Ammann reçu en visite d’Etat à Singapour

Johann Schneider-Ammann reçu en visite d’Etat à Singapour

Photo: Keystone

Johann Schneider-Ammann a été reçu mardi en visite d’Etat à Singapour lors de la première étape de son voyage en Asie. Le président de la Confédération a souligné les liens étroits qui unissent les deux pays.

Singapour recevait pour la première fois un président de la Confédération pour une visite d'Etat, qui précède le 50e anniversaire des relations bilatérales entre les deux pays en 2017.

Le chef du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) a débuté la journée par une visite au jardin botanique de Singapour, site inscrit au patrimoine de l'UNESCO, afin de donner son nom à une orchidée, comme le veut la tradition. Etat parmi les plus densément peuplés au monde, Singapour ne se réduit pas aux gratte-ciel et compte de nombreux espaces verts.

Honneurs militaires

Johann Schneider-Ammann a ensuite eu droit aux honneurs militaires au palais de l'Istana, la résidence officielle du président singapourien. Le ministre de l'économie s'est entretenu avec le président de la République, Tony Tan Keng Yam, et le premier ministre, Lee Hsien Loong.

Singapour est le partenaire commercial le plus important de la Suisse au sein de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN). L'objectif de la visite était notamment de discuter de nouvelles possibilités de coopération dans les domaines de l'économie et de la science.

Accompagné d'une délégation économique, le président de la Confédération a également tenu un discours au forum des affaires Suisse-Singapour, auquel environ 200 personnes ont pris part. La manifestation était consacrée au développement des compétences nécessaires à la main-d'œuvre de demain.

Suisse en modèle

'Singapour est un pays nettement plus jeune que la Suisse et a beaucoup à apprendre d'elle', a souligné le vice-premier ministre Tharman Shanmugaratnam. Ce dernier a notamment mentionné le système de formation dual de la Suisse ainsi que la capacité des entreprises traditionnelles à constamment innover.

'Pour affronter les défis de demain, les employés devront être capables de continuellement développer leurs compétences, de s'adapter aux besoins de l'économie et en même temps de franchir le fossé entre des connaissances théoriques et leurs applications pratiques', a relevé Johann Schneider-Ammann lors du forum.

'Toutes les parties sont engagées dans ce processus, mais le secteur privé occupe le siège du chauffeur. Ce sont les entreprises qui représentent le principal pilier du système de formation dual', a-t-il ajouté.

Liens étroits

Le président de la Confédération a souligné la force des liens qui unissent la Suisse et Singapour. 'Nous n'avons pas de gros problèmes avec Singapour. Nous sommes deux pays comparables avec des objectifs semblables', a-t-il affirmé dans l'après-midi face à la presse. Il était accompagné de la directrice du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, et du nouveau secrétaire d'Etat aux questions financières internationales (SFI), Jörg Gasser.

En l'absence de pomme de discorde, Johann Schneider-Ammann a discuté durant ses entretiens des retombées du Brexit et de la situation de l'Union européenne (UE). Le Bernois compte sur sa participation au Dialogue Asie-Europe (ASEM) en fin de semaine à Oulan-Bator, la capitale de la Mongolie, pour s'entretenir avec des dirigeants européens.

Direction Corée

L'idée reste de trouver une solution acceptable pour l'UE dans le dossier de la libre circulation. Le temps presse pour la Suisse. Une clause de sauvegarde unilatérale sera actionnée en février 2017, sans solution négociée d'ici là.

Johann Schneider-Ammann s'envole mercredi pour Séoul, deuxième étape de son voyage en Asie. Il y rencontrera notamment la présidente sud-coréenne, Mme Park Geun-hye.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.