Intentions d'embauche en baisse en Suisse

Intentions d'embauche en baisse en Suisse

Photo: Keystone

Le baromètre Manpower prévoit un ralentissement sur le marché de l'emploi suisse au 3e trimestre 2016. Les employeurs de la région lémanique sont les plus pessimistes.

Sur les 750 employeurs suisses interrogés, 87% n'envisagent aucun changement dans leurs effectifs pour la période allant de juillet à septembre, relève l'enquête de Manpower publiée mardi. Ils sont 5% à prévoir une augmentation des effectifs, 6% une diminution et 2% ne savent pas encore.

Après correction des variations saisonnières, la prévision nette d'emploi, entre ceux qui vont embaucher et ceux qui vont réduire leurs effectifs, s'établit à 0%. Ce résultat est en baisse de 1 point en comparaison trimestrielle et de 2 points en comparaison annuelle.

La prévision nette d'emploi figure en fin de liste des 43 pays interrogés, au même niveau que l'Italie, et avant le Brésil qui clôture le classement avec un résultat négatif. En Allemagne (+4%), elle est restée positive et a augmenté légèrement en comparaison trimestrielle et annuelle. Les employeurs français (+2%) sont aussi plus optimistes que les Suisses.

Echanges ralentis

'La faible conjoncture mondiale et les impacts de la force du franc sur l'industrie ont considérablement ralenti les échanges commerciaux et les investissements dans notre pays', commente Patrick Maier, directeur général de Manpower Suisse. 'Les incertitudes liées à la 3e réforme de l'imposition des entreprises pèsent particulièrement sur la région lémanique, où de nombreux sièges des sociétés internationales sont établis'.

Les employeurs de la région lémanique sont les plus pessimistes de Suisse pour le 3e trimestre avec un résultat de -6%. Cela confirme une tendance négative depuis quatre trimestres consécutifs.

A contrario, la région de Zurich affiche une solide confiance avec une prévision de +7%, comme leurs homologues de Suisse orientale avec 9%. Ces deux régions affichent leur résultat le plus élevé depuis le 4e trimestre 2014.

Commerce: toujours difficile

Le secteur activités financières, assurances, immobilier et services aux entreprises enregistre les perspectives les plus hautes à +10%. A l'opposé, les employeurs du secteur commerce (-3%) anticipent les intentions d'embauche les moins favorables et présentent un résultat négatif pour le 6e trimestre consécutif.

Le secteur de la construction (+2%) affiche la chute la plus marquée en comparaison annuelle (14 points). Quant à la branche hôtellerie et restauration (-2%), malgré quatre trimestres consécutifs négatifs, elle présente la progression la plus marquée en comparaison trimestrielle (6 points).

Sur les quatre catégories d'entreprises sondées, les grandes firmes (+11%) annoncent les prévisions les plus élevées, accompagnées des plus fortes hausses en comparaison trimestrielle (17 points) et annuelle (6 points). Les petites entreprises (0%) n'attendent aucun changement, mais affichent la plus forte baisse en comparaison annuelle (3 points).

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.