Grèce: accord des créanciers sur un plan à présenter à Athènes

Grèce: accord des créanciers sur un plan à présenter à Athènes

Photo: Keystone

Les créanciers de la Grèce ont bouclé un projet d'accord qu'ils veulent soumettre à Athènes, a déclaré mardi un haut responsable de l'Union européenne. De son côté, Alexis Tsipras a annoncé avoir présenté un projet de réformes 'global' et 'réaliste'.

Le projet d'accord de la 'troïka' (Commission européenne, Banque centrale européenne et FMI) prévoit la reprise de l'aide financière accordée à la Grèce en échange de réformes. Il fait suite à des discussions, lundi soir, entre les présidents des trois institutions, François Hollande et Angela Merkel.

Plus tôt dans la journée, M. Tsipras avait dit qu'un accord dépend désormais des dirigeants politiques européens. Ses propos sont interprétés comme une tentative de couper l'herbe sous le pied aux créanciers pour les empêcher de lui faire une offre 'à prendre ou à laisser' et de prouver aux Grecs que leur pays conserve l'initiative.

Sans en préciser le contenu de son plan, M. Tsipras a déclaré que les propositions de son gouvernement avaient été transmises lundi soir aux créanciers internationaux.

'Nous n'attendons pas d'eux (les créanciers de la Grèce, ndlr) qu'ils soumettent une proposition. La Grèce soumet un projet, il est désormais clair que (...) la décision appartient aux dirigeants politiques de l'Europe', a-t-il ajouté.

Dijsselbloem met un bémol

Pour le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem, toutefois, une reprise de l'aide à la Grèce n'est 'même pas théoriquement possible' cette semaine. Interrogé par la chaîne néerlandaise RTL, il a expliqué que 'même si les institutions en Grèce parviennent à un accord cette semaine, il faudrait qu'il passe par l'Eurogroupe'.

On ignorait dans l'immédiat si le document rédigé par Athènes contenait des avancées sur les dossiers les plus épineux, comme les retraites, la réforme du marché du travail, les objectifs d'excédent budgétaire primaire ou encore les effectifs de la fonction publique.

En début de journée, le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, avait évoqué des 'progrès sérieux' dans les discussions, ajoutant qu''on commence à travailler de manière consistante sur les retraites'. 'Mais nous n'y sommes pas encore', avait-il ajouté.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.