Grandes manoeuvres attendues chez Credit Suisse

Grandes manoeuvres attendues chez Credit Suisse

Photo: Keystone

Credit Suisse lève mercredi le voile sur sa stratégie et ses résultats. Selon les observateurs, le numéro deux bancaire helvétique prépare une augmentation de capital d'envergure, un plan d'économies drastique et un remaniement de la banque d'investissement.

Le départ de Brady Dougan, annoncé le 10 mars, a suscité de grandes attentes. Les investisseurs escomptent que son successeur, Tidjane Thiam, en fonction depuis début juillet, renforce la capitalisation du groupe et accélère la réorientation de la banque d'investissement vers la gestion de fortune.

Pour Credit Suisse, l'un des principaux chantiers au regard de la concurrence internationale reste sa faible capitalisation. L'annonce dimanche d'une restructuration historique chez Deutsche Bank a relancé les spéculations de plus belle.

Cinq à huit milliards

Selon plusieurs médias, le Département fédéral des finances pourrait relever à fin 2015 l'exigence de ratio d'endettement (leverage ratio) à au moins 5% pour les instituts 'trop grands pour faire faillite'. Avec un ratio de 2,7% affiché à fin juin, il manquerait à Credit Suisse 8,8 milliards de capital, calcule la Banque cantonale de Zurich.

Aussi les analystes prédisent-ils une augmentation de capital dans une fourchette entre 5 et 8 milliards de francs. Une injection 'substantielle' destinée à étoffer les fonds propres de l'établissement mais aussi à absorber les pertes liées à la restructuration de la banque, selon le Financial Times.

Milliers de postes

Car Tidjane Thiam envisagerait aussi des économies à hauteur de 2 milliards de francs. Avec à la clé, des milliers de postes menacés en Suisse et une refonte de la direction.

L'hebdomadaire alémanique Schweiz am Sonntag croit aussi savoir que le Franco-Ivoirien veut vendre la filiale de banque privée aux Etats-Unis. La banque d'investissement devrait quant à elle se délester de services gourmands en capital.

Dans ce contexte, la performance au 3e trimestre pourrait se voir éclipsée. Les analystes tablent sur une contraction des revenus de la banque d'investissement et un repli dans la banque privée. Pour mémoire, au 2e trimestre, le groupe a dégagé un bénéfice net de 1,05 milliard de francs, contre une perte de 700 millions un an plus tôt.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.