Franc fort: Suisse Tourisme va lancer une campagne promotionnelle

Franc fort: Suisse Tourisme va lancer une campagne promotionnelle

Photo: Keystone

Suisse Tourisme veut remédier aux effets négatifs de la récente appréciation du franc en engageant une campagne promotionnelle. L'offensive doit prioritairement viser les clients indigènes, a fait savoir lundi à Zurich l'organisme dans le cadre de sa conférence de presse annuelle.

La campagne devrait coûter quelque 3,9 millions de francs, a indiqué Jürg Schmid, directeur de Suisse Tourisme. Elle est appelée à stabiliser l'important marché interne et pourra compter cet été sur l'appui du conseiller fédéral en charge de l'économie Johann Schneider-Ammann.

Le financement de cette campagne est assuré par Suisse Tourisme, la branche et des partenaires nationaux. Il n'y aura pas de demande de fonds auprès de la Confédération. Suisse Tourisme espère ainsi atténuer 'la crise' en générant plus de 410'000 nuitées supplémentaires.

Etats baltes et Balkans

Suisse Tourisme veut également renforcer la publicité à destination des marchés européens, particulièrement sensibles à l'évolution des prix. L'organisation cible notamment les pays nordiques. Les clients fortunés des Etats baltes et des Balkans ainsi que la Turquie sont également visés.

En ce qui concerne les marchés américain, chinois, indien et du sud-est asiatique en général, les mesures promotionnelles déjà prévues seront poursuivies.

Les effets du franc fort seront perceptibles cet été déjà. L'hiver 2015/2016 sera touché 'massivement'. Suisse Tourisme demande donc un coup de pouce financier supplémentaire à la Confédération pour la période 2016-2019. Suisse Tourisme souhaite recevoir 270 millions de francs. Le Conseil fédéral propose 220,5 millions dans son message.

Alléger les intérêts

La Fédération suisse du tourisme (FST) prend des mesures pour atténuer les effets du franc fort, a annoncé son président Dominique de Buman.

Le conseiller national fribourgeois souhaite également une adaptation de la loi sur l'assurance-chômage aux besoins du tourisme. Il s'agit essentiellement d'autoriser le chômage partiel, même pour les contrats de longue durée.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.