FMI/Banque mondiale: pas de critique contre la Suisse sur le franc

FMI/Banque mondiale: pas de critique contre la Suisse sur le franc

Photo: Keystone

Les ministres des Finances présents à Washington pour la réunion de printemps comprennent la décision de la BNS d'abandonner le taux plancher, s'est félicitée sur place la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf. La Suisse n'a pas été critiquée, a-t-elle indiqué.

Elle a précisé qu'elle a pu mener des discussions ouvertes sur les conséquences de cette mesure. Les cours de change et leurs effets sur le prix des marchandises non manufacturées qui sont exposés à de grand mouvements, ont également été évoqués, a indiqué lors d'une conférence de presse Mme Widmer-Schlumpf. Selon les prévisions du FMI, la croissance suisse sera inférieure à la moyenne globale.

Après la décision de la BNS, elle atteindra 0,9 % cette année, contre 3 % pour la croissance mondiale. Les Etats-Unis, le Canada et la Grande-Bretagne seront à la pointe de la croissance qui s'est ralentie au Brésil et en Chine.

La conseillère fédérale a de son côté fait remarquer que la croissance économique et des marchés financiers stables ne peuvent être atteints que si les réformes dans le secteur financier sont mises en oeuvre de manière conséquente.

Droits de vote du FMI évoqués

La réforme des quotes-parts et des droits de vote du FMI, décidée en 2010 mais toujours suspendue à une décision du Sénat américain, a également été discutée. Les ministres se sont penchés sur une solution transitoire, a dit Mme Widmer-Schlumpf. Une augmentation plus faible que prévue des quotes-parts est envisageable pour contribuer à davantage de poids pour les pays émergents ou en développement.

La charge de la dette de beaucoup de pays industrialisés figurait aussi parmi les questions évoquées. L'inflation est partout basse, pas uniquement en Suisse, selon la conseillère fédérale. Mais elle ne peut pas se souvenir d'une situation où la Suisse était confrontée autant à une évolution négative qu'actuellement.

Outre Mme Widmer-Schlumpf, le ministre de l'économie Johann Widmer-Schlumpf a participé aux réunions à Washington. Il a notamment signé un accord pour contribuer à hauteur de 15 millions de francs à un nouveau programme de la Banque mondiale pour renforcer les marchés de capitaux dans les pays en développement.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.