Elections: la presse espagnole relève un « changement radical »

Elections: la presse espagnole relève un

Photo: Keystone

'Changement profond', 'radical': le Parti populaire et le Parti socialiste, alternant au pouvoir depuis plus de 30 ans en Espagne, ont reçu une dure correction lors des élections locales, selon la presse. Les 'indignés' confirment leur entrée en force, écrit-elle.

'Changement politique aux dépens du PP', titrait le journal de centre-droit El Mundo, soulignant 'la forte irruption' de Podemos et 'la notable ascension de Ciudadanos', le parti de centre-droit, montrant que 'le panorama politique espagnol est entré dans une nouvelle phase' à quelques mois des législatives.

Les 'indignés', mouvement né d'un ras-le-bol de la crise, soutenus par le parti anti-libéral Podemos, sont bien placés pour remporter les mairies de Madrid et de Barcelone avec l'appui d'autres partis de gauche, un changement historique après 24 ans de pouvoir des conservateurs du PP dans la capitale.

Le PP joue-t-il sa survie?

Dans un éditorial, El Mundo estime que le PP 'court le risque de ne pas survivre s'il s'enferme dans l'argument caduc de la reprise économique'. Il attribue le revers subi par le PP, qui reste toutefois la première force du pays, à 'l'absence d'empathie et de sensibilité sociale, jointe à l'immobilisme avec lequel le parti (PP) a répondu au mécontentement du public face au fonctionnement institutionnel et aux scandales de corruption'.

Pour lui, 'il est urgent d'organiser un congrès (extraordinaire du PP), le plus tôt possible'. Le Parti populaire 'perd quasi 11 points par rapport aux élections de 2011' et la majorité absolue qu'il avait remportée dans plusieurs régions, souligne le journal.

'Le PSOE accuse un grand recul dans les grandes villes' mais 'pourra gouverner dans six régions de plus si elle parvient à des accords avec Podemos', le parti anti-libéral qui a confirmé 'sa forte irruption', relève-t-il. 'La chute du PP provoque un renversement en faveur de la gauche', titre le quotidien de centre-gauche El Pais.

Pas encore 'une révolution'

Les résultats montrent un 'changement profond', écrit le journal dans un éditorial. C'est 'un changement radical', estime aussi La Vanguardia. 'Il serait trompeur d'interpréter ce qui s'est passé comme une révolution annoncée par certains, mais ce serait également une erreur de rester impassible face au message fort de changement que ces résultats supposent', écrit El Pais.

Pour le quotidien, il s'agit d''une conclusion significative du séisme politique qui a commencé à se manifester aux européennes de 2014' où Podemos a remporté cinq sièges contre toute attente. Les journaux économiques soulignaient pour leur part que les partis étaient désormais 'condamnés aux alliances', comme titrait le quotidien Cinco Dias. 'L'Espagne exige des alliances', écrivait aussi à la Une l'Expansion.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.