Deux sièges en Suisse constituent un frein pour Generali

Deux sièges en Suisse constituent un frein pour Generali

Photo: Keystone

Une organisation sur deux sites apparaît comme un frein à l'efficacité de l'assureur Generali Suisse. C'est ainsi que la société justifie la délocalisation d'une centaine d'emplois de Nyon (VD) à Adliswil (ZH), annoncée mardi.

Le siège national des activités d'assurance-dommages a toujours été en Suisse romande, alors que Zurich héberge les activités d'assurance-vie et la structure juridique chapeautant toutes les activités. Cette organisation sur deux sites est un frein, explique Vincent Brulhart, membre du comité de direction, dans une interview publiée jeudi par 24 heures et la Tribune de Genève.

Le site de Nyon conservera quelque 240 collaborateurs. Generali y exploitera encore 'un important pôle commercial pour la Suisse romande - gestion de la relation clients, règlement des sinistres, souscription, gestion du réseau d'agences', note M. Brulhart.

'Partent à Zurich les fonctions centrales et les services généraux - ressources humaines (RH) et informatique notamment. En clair, le pilotage des affaires ou le développement des produits', poursuit le membre du comité de direction de Generali Suisse Holding. Generali Suisse conserve néanmoins deux sièges juridiques, à Nyon et Adliswil.

Tous les collaborateurs de Nyon concernés se voient offrir un poste à Adliswil 'et le groupe est prêt à faire des efforts très importants pour accompagner ces déplacements', relève M. Brulhart. Les délais pour ces transferts ont été fixés à 18 mois pour permettre aux collaborateurs de s'organiser.

Licenciements économiques

Si des personnes refusent le transfert, 'cela pourrait déboucher sur des licenciements économiques', reconnaît le dirigeant. Un plan social en faveur de ces personnes devrait être mis en place le moment venu. Les collaborateurs concernés ont jusqu'à mai 2017 pour communiquer leur décision. D'ici là, l'entreprise va ouvrir une procédure de consultation avec les salariés.

Generali Suisse a annoncé mardi une nouvelle orientation stratégique, pour laquelle il investira 100 millions de francs durant les quatre prochaines années. Le nouveau modèle d'affaires devrait être mis en place d'ici à 2020. Il prévoit notamment de réunir plusieurs unités, qui seront pilotées principalement depuis le siège à Adliswil.

Pour sa part, la maison mère italienne, troisième assureur européen, ne prévoit pas de réduire ses effectifs dans le cadre de ses efforts pour gonfler son bénéfice et son bilan. La société a toutefois l'intention de lever au moins un milliard d'euros (1,07 milliard de francs) via des cessions d'actifs sur ses marchés non rentables et des réductions de coûts, a-t-elle annoncé mercredi.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.