Des ministres européens discutent de la sécurité des transports

Thalys: patrouilles mixtes et billets nominatifs dans les trains

Photo: Keystone

Neuf pays européens, dont la Suisse, se sont mis d'accord samedi pour renforcer la sécurité dans les trains et les gares, a annoncé le ministre français de l'Intérieur. Ils se sont réunis à Paris huit jours après l'attaque d'un train Thalys.

La déclaration publiée à l'issue de ce sommet comprend quatre éléments: davantage de contrôles d'identité et des bagages dans les gares et les trains 'partout où cela est nécessaire', davantage de patrouilles dans les trains internationaux, un travail sur la généralisation des billets nominatifs pour ces trains et l'évaluation de la possibilité d'autoriser les agents des polices ferroviaires à consulter des bases de données 'pertinentes'.

La France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie, l'Espagne, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suisse jugent aussi 'indispensable de mettre en oeuvre des opérations de contrôle simultanées et coordonnées sur des trajets ciblés', a déclaré le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, lisant ce texte.

Mesures 'concrètes et ambitieuses'

'Notre objectif est que des mesures de sûreté, de sécurité concrètes et ambitieuses (...) soient prises par les différents acteurs au niveau européen', a-t-il ajouté.

La Suisse était représentée à cette réunion par la directrice de l'Office fédéral de la police (Fedpol) Nicoletta della Valle. Celle-ci a salué les efforts de coordination au niveau européen, soulignant le caractère 'primordial' de la coopération policicière et judiciaire, a déclaré à l'ats sa porte-parole Cathy Maret.

Les autorités compétentes, avec les CFF, vont maintenant devoir évaluer les mesures éventuelles à prendre à la lumière des discussions menées à Paris, tout en respectant les spécificités du système ferroviaire suisse, a-t-elle ajouté.

Bain de sang évité

Le 21 août en gare de Bruxelles, un Marocain de 25 ans, est monté à bord d'un Thalys en provenance d'Amsterdam et à destination de Paris avec un fusil d'assaut, un pistolet automatique, 270 balles, un cutter et une bouteille d'essence dissimulés dans ses bagages.

Ce jeune homme, repéré auparavant pour ses prises de position radicales, a visionné une vidéo de prêches jihadistes avant de sortir ses armes. L'intervention de plusieurs passagers, notamment de trois militaires américains en vacances, a permis de le maîtriser avant qu'il ne fasse un carnage.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.