Des cars postaux remplacent les trains entre Delémont et Delle

Des cars postaux remplacent les trains entre Delémont et Delle

Photo: Keystone

Des cars postaux remplaceront les trains régionaux entre Delémont et Delle, en France voisine, du 14 au 31 juillet. Les CFF procèdent à d'importants travaux d'entretien et d'assainissement sur ce tronçon.

Le trajet sera assuré entre 04h00 et 01h30 du matin, selon un communiqué diffusé lundi par CarPostal Suisse. Il faudra compter avec un parcours plus long de 15 à 20 minutes, laps de temps que le voyageur pourra mettre à profit en surfant sur le réseau WiFi mis à disposition par la filiale de La Poste dans ses autocars.

Les bus circuleront selon les mêmes horaires que les trains. Un deuxième véhicule sera mis en fonction aux heures de pointe, soit le matin, à midi et le soir, a précisé lundi CarPostal à l'ats.

10 millions investis

Les Chemins de fer fédéraux investissent 10 millions de francs cette année pour le renouvellement de la voie ferrée entre Delémont et Delle. Les travaux seront réalisés sur quatre chantiers principaux: entre Delémont et Courtételle, à Saint-Ursanne, entre Courgenay et Porrentruy et à Boncourt.

'Les CFF interviennent au niveau de la superstructure (rails, traverses, ballast) et au niveau de la fondation, sous le ballast. Les installations électriques et les installations de sécurité sont également contrôlées et adaptées', explique l'entreprise sur son site internet.

Vers Paris

La ligne ferroviaire entre Delle (F) et Belfort (F) doit rouvrir en décembre 2016. La Suisse aura alors un accès direct à la branche Est du TGV pour Paris, via Porrentruy (JU). Des travaux d'infrastructure et des tests de circulation seront menés d'ici là sur quelque 22 kilomètres de rails entre Delle, à la frontière avec le canton du Jura, et Belfort.

Il sera ensuite possible de rejoindre la gare TGV française de Meroux depuis Bienne, en passant par Delémont. Porrentruy se retrouvera à 2h45 de Paris, Bienne à moins de 4 heures. Outre son accès aux TGV, l'axe Delle-Belfort permettra de délester le trafic routier pendulaire qui n'a cessé d'augmenter au cours des dernières années.

Les coûts des travaux sur sol français sont estimés à 110 millions d'euros. La Confédération et le canton du Jura y contribuent à hauteur de 24,7 et 3,2 millions d'euros. Cette participation s'explique par les avantages que représente ce projet pour la Suisse, d'après l'Office fédéral des transports.

Pour rappel, la ligne TGV Berne-Paris via Neuchâtel avait été supprimée fin 2013 pour des raisons de rentabilité, malgré une forte mobilisation dans le canton et en Franche-Comté. La liaison directe entre les capitales suisse et française se fait depuis via Bâle.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.