Démission du directeur général de Twitter

Démission du directeur général de Twitter Dick Costolo

Photo: Keystone

Twitter a annoncé jeudi la démission de son directeur général Dick Costolo. Il sera remplacé à titre intérimaire par Jack Dorsey, l'un des fondateurs du réseau social américain, jusqu'à la désignation d'un nouveau patron.

La démission de Dick Costolo prendra effet au 1er juillet, a indiqué le groupe dans un communiqué. Il n'a pas donné pas de détails sur les raisons du changement de direction. M. Costolo restera administrateur de la société, a précisé Twitter dans un avis financier.

Durant une courte téléconférence avec des analystes jeudi, M. Costolo a affirmé de son côté qu'il partait de son propre chef. 'C'était ma décision', a-t-il assuré. 'J'ai initié une conversation avec certains membres du conseil d'administration à la fin de l'année dernière sur la succession au poste de directeur général.'

Auteur du premier 'tweet' publié sur le réseau social, Jack Dorsey en avait aussi été le premier directeur général, entre 2007 et 2008, et restait aujourd'hui le président du conseil d'administration. Il est également le patron-fondateur de la société Square, spécialisée dans les paiements mobiles, où il continuera d'exercer ses fonctions actuelles.

'Cette transition résulte seulement de la décision de Dick de passer à autre chose', a insisté Jack Dorsey, affichant pour priorité 'd'assurer une transition fluide (...) et la continuation de tout le bon travail que Dick et son équipe ont en cours'. Il a assuré qu'il n'y aurait pas de grand changement stratégique.

Croissance trop lente

Twitter a dit avoir constitué un comité de recherche pour trouver un directeur général permanent. Il a ajouté qu'il aura aussi recours à un cabinet de chasseur de têtes pour réaliser 'une recherche mondiale, qui prendra en compte des candidats à la fois internes et extérieurs'.

La démission de M. Costolo 'n'est malheureusement pas une surprise', a commenté Nate Elliott, analyste chez Forrester Research. 'La vérité, c'est que Twitter n'est pas très bon en ce moment.' M. Costolo paierait ainsi le prix d'une croissance trop lente au goût des investisseurs.

'Twitter n'a jamais été très bon pour retenir ses utilisateurs. Alors que d'autres sites ont su améliorer leurs fonctions ou en lancer de nouvelles ces dernières années, Twitter a peu évolué', a souligné Nate Elliott. En termes de croissance du nombre d'utilisateurs, le site de micro-blogging est loin des autres réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou Snapchat.

La firme de recherche eMarketer estime que la base d'utilisateurs mensuels de Twitter ne progressera que de 14,1% cette année, contre plus de 30% il y a deux ans.

1er semestre décevant

Twitter a également réaffirmé ses prévisions de résultats pour le deuxième trimestre, soit un chiffre d'affaires de l'ordre de 470-485 millions de dollars (440-453 millions de francs) et un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissement (Ebitda) compris entre 97 et 102 millions de dollars.

Le réseau social avait encore annoncé un chiffre d'affaires décevant ses propres prévisions pour le premier trimestre (436 millions de dollars, pour une perte nette de 162 millions). Le cours de Bourse avait alors marqué le coup et, sur les 12 derniers mois, il n'affiche qu'une hausse modique de 1%.

Reflet des craintes des investisseurs, l'action Twitter a fini la séance à 35,84 dollars jeudi soir, bien loin des plus de 70 dollars jusqu'où elle s'était envolée dans les semaines suivant l'entrée en Bourse, début novembre 2013. L'annonce après la clôture du départ de Dick Costolo lui permettait toutefois de reprendre 3,60% vers 21h45 GMT (23h45 en Suisse) dans les échanges électroniques d'après-séance.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.