Croissance du chiffre d'affaires de Nestlé pénalisée par le franc

Croissance du chiffre d'affaires de Nestlé ralentie par le franc

Photo: Keystone

Nestlé a subi au premier trimestre 2015 l'impact négatif du renforcement du franc. Le groupe alimentaire vaudois a vu son chiffre d'affaires croître de 0,5% seulement sur un an à 20,92 milliards de francs, en raison d'effets de change négatifs à hauteur de 4,5%.

Le taux de croissance organique ressort pour sa part à 4,4% (contre 4,2% au 1er trimestre 2014), a indiqué la multinationale veveysanne. Il se décompose en 1,9% de croissance interne réelle et en 2,5% de hausse des prix. Les acquisitions, sous déduction des cessions, ont ajouté 0,6% au chiffre d'affaires trimestriel.

'Notre augmentation des ventes au premier trimestre est conforme à nos prévisions, conduite à la fois par la croissance interne réelle et par l'adaptation des prix', a précisé le directeur général Paul Bulcke, cité dans le communiqué.

Marchés émergents devant

La dynamique s'est révélée une nouvelle fois plus vive dans les marchés émergents (+6,7% de croissance organique) que dans les marchés développés (+2,5%). Le Belge met toutefois en exergue de 'bonnes performances' dans la zone constituée par l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord (+5,3% à 3,91 milliards de francs).

Cet ensemble (intitulé désormais EMENA) a fait l'objet d'un redécoupage avec effet au 1er janvier 2015. Il a reçu le Maghreb, le Moyen-Orient, la région Afrique du Nord-Est, la Turquie et Israël, alors que ces pays ou groupes de pays étaient précédemment affectés à la zone Asie, Océanie et Afrique.

Dans le détail, il apparaît que l'Europe de l'Ouest a connu une 'bonne croissance', en dépit d'un 'démarrage plus lent' en Suisse et en Grèce. En Europe centrale et de l'Est, la crise ukrainienne n'a pas trop entravé la marche des affaires sur les marchés concernés (Ukraine, Pologne et Russie), malgré les pressions inflationnistes.

Nestlé Waters en verve

Paul Bulcke porte un constat favorable aussi pour les eaux embouteillées de Nestlé Waters (+7,3% de croissance organique à 1,7 milliard de francs). Il mentionne encore les autres activités (+8,1% à 3,26 milliards), qui réunissent notamment les capsules de café Nespresso et les soins dermatologiques (Nestlé Skin Health).

La zone des Amériques (AMS) présente une croissance organique de 3,7% du chiffre d'affaires à 5,84 milliards de francs. Dans le détail, le groupe signale un démarrage lent en Amérique du Nord et une détérioration de l'environnement macroéconomique en Amérique latine, avec évidemment des fortunes diverses selon les produits.

La zone Asie, Océanie et Afrique (AOA) est en revanche le seul ensemble à accuser une contraction de ses affaires (-0,2% à 3,57 milliards de francs). La Chine, notamment, y fait l'objet d'actions de 'rénovation' des produits, d'innovation et d'amélioration de la communication et de la distribution. Le Nigeria a aussi ralenti.

Croissance organique de 5%

La division Nestlé Nutrition présente une croissance organique de 4,3% de ses ventes à 2,63 milliards de francs. Elle a reçu dans le cadre de la nouvelle distribution des activités les unités touchant aux 'laits de croissance', auparavant rangées dans les zones géographiques.

Pour la suite, Paul Bulcke confirme les prévisions pour l'ensemble de l'exercice en cours. 'Nous visons une croissance organique d'environ 5% avec amélioration des marges, du bénéfice récurrent par action à taux de change constants et de la rentabilité du capital', a-t-il dit.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.