« Comment ça va Cuba? », le président Obama découvre La Havane

Cuba: Obama salue un jour nouveau, tensions sur les droits humains

Photo: Keystone

Au deuxième jour d'une visite historique, Barack Obama a salué lundi un 'jour nouveau' dans les relations entre les Etats-Unis et Cuba. Le président américain et son homologue cubain Raul Castro ont toutefois étalé leurs désaccords sur les droits de l'homme.

'Nous avons eu une bonne discussion sur les questions de démocratie et de droits de l'homme', a assuré Barack Obama à l'issue d'un entretien avec M. Castro au palais de la Révolution de La Havane, puissant symbole de la lutte contre 'l'impérialisme américain'.

'J'espère que ma visite ici montre à quel point nous sommes prêts à entamer un nouveau chapitre dans les relations cubano-américaines', a-t-il insisté. 'Nous continuons d'avoir de sérieuses divergences, notamment sur la démocratie et les droits de l'homme', a-t-il dit.

Réponse agacée

Le président cubain, qui répondait en direct aux questions des journalistes, ce qui est rare, a montré de l'agacement après une question portant sur les prisonniers politiques.

'Y a-t-il des prisonniers politiques ? Donnez-moi la liste immédiatement pour que je les libère (...) Donnez-moi le nom ou les noms (...) S'il y en a, ils seront libérés avant la nuit', s'est énervé le président cubain devant un Barack Obama visiblement surpris.

Guantanamo et embargo

Lors de sa conférence de presse, Raul Castro a estimé que l'embargo et la présence américaine sur la base de Guantanamo constituaient les principaux obstacles à des relations bilatérales plus apaisées.

Il a par ailleurs salué les efforts déployés par son homologue américain pour tenter de faire lever l'embargo qui pénalise son pays depuis 1962. 'Les dernières mesures (d'assouplissement de l'embargo) sont positives, mais insuffisantes', a-t-il affirmé.

Le président américain, qui était accompagné d'une forte délégation de parlementaires, a une nouvelle fois invité le Congrès à lever l'embargo qui pèse sur Cuba. 'La liste des mesures que nous pouvons prendre administrativement est de plus en plus courte et les changements vont maintenant dépendre du Congrès', a-t-il souligné.

Cette rencontre était la quatrième en tête à tête entre les deux hommes depuis 2013. Un dîner d'Etat devait être donné dans la soirée au palais de la Révolution en l'honneur de la venue du président américain.

Rapprochement 'irréversible'

La visite de Barack Obama, prévue jusqu'à mardi, vise à rendre 'irréversible' le rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba amorcé en décembre 2014, a souligné la Maison blanche. Les relations diplomatiques ont été rétablies en juillet dernier entre les deux pays, qui continuent néanmoins d'entretenir de profonds désaccords.

Arrivé la veille au soir en compagnie de son épouse Michelle et de leurs deux filles Sasha et Malia, Barack Obama a entamé la journée de lundi sur la place de la Révolution, symbole du pouvoir cubain où Fidel Castro s'est adressé pendant des décennies à la foule pour dénoncer l'impérialisme américain.

Hommage à José Marti

Le président américain a déposé une gerbe de fleurs devant le mémorial consacré au héros de l'indépendance cubaine au XIXe siècle José Marti, un bâtiment dominé par un portrait gigantesque d'Ernesto 'Che' Guevara.

'C'est un grand honneur de rendre hommage à José Marti, qui a donné sa vie pour l'indépendance de sa patrie. Sa passion pour la liberté et l'autodétermination se perpétue aujourd'hui chez le peuple cubain', a écrit Barack Obama sur le livre d'or du mémorial. De la place de la Révolution, le président américain s'est ensuite rendu au palais de la Révolution.

Mardi, Barack Obama prononcera un discours que retransmettra en direct la télévision cubaine, et assistera à un match de baseball - sport très populaire à Cuba - qui opposera l'équipe Tampa Bay Rays, venue de Floride, à l'équipe nationale cubaine.

Le président américain a également invité plusieurs dissidents mardi à l'occasion d'une réunion avec la société civile, qui se déroulera à l'abri des murs de l'ambassade ou de la résidence américaine.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.