Clinton plaide pour une hausse des revenus de la classe moyenne

Clinton plaide pour une hausse des revenus de la classe moyenne

Photo: Keystone

Hillary Clinton, considérée parfois comme trop proche des milieux financiers, s'est positionnée lundi comme celle qui augmenterait les revenus de la classe moyenne tout en disciplinant Wall Street. Elle a présenté sa vision économique en vue de la présidentielle 2016.

L'ancienne secrétaire d'Etat et ancienne sénatrice, largement en tête des sondages côté démocrate, a insisté sur le besoin d'une 'croissance sur le besoin d'une 'croissance forte, juste et à long terme', profitant à tous les Américains et non pas seulement 'à ceux au sommet'.

'L'inégalité est un frein pour notre économie et c'est un problème auquel nous devons nous attaquer', a-t-elle ajouté.

'Le défi économique de notre époque est clair, nous devons augmenter les revenus des Américains qui travaillent dur', a-t-elle également insisté, égratignant au passage son opposant républicain Jeb Bush, qui avait récemment estimé que les Américains devaient travailler plus.

Walker ciblé

Dans un discours de 50 minutes à l'université 'The New School' à Manhattan, Mme Clinton s'est dite pour une hausse du salaire minimum, pour une baisse du coût de la santé, pour un rôle plus large pour les syndicats.

Elle a attaqué sur ce thème un autre de ses adversaires républicains, le gouverneur du Wisconsin Scott Walker, qui s'est lancé lundi dans la course à la présidence. Elle l'a accusé de 'piétiner' les droits des salariés.

Mme Clinton, parfois accusée d'être trop proche des milieux financiers, a encore déclaré que 'ceux au sommet' devaient 'payer une part équitable' en terme d'impôts.

Elle a dénoncé un monde de la finance et des grandes entreprises qui se préoccupe plus des résultats trimestriels pour ses actionnaires que des investissements à long terme pour les employés.

Au moins 58 % chez les démocrates

'Certaines de nos grandes entreprises ont dépensé plus de la moitié de leurs revenus pour racheter leurs propres actions, et un autre tiers pour acheter des dividendes, cela doit changer', a insisté Mme Clinton, qui a aussi promis 'un plan pour freiner les risques excessifs à Wall Street'.

Mme Clinton a aussi plaidé pour des congés maladie payés, ce qui n'est pas la norme aux Etats-Unis.

Elle est très largement en tête des sondages des intentions de vote parmi les démocrates, les récents sondages lui donnant entre 58 % et 75 %. Elle l'emporterait aussi face à son adversaire républicain, quel qu'il soit.

Sanders à la hausse

Mais ces dernières semaines ont vu aussi la progression sur sa gauche du sénateur du Vermont Bernie Sanders, grand pourfendeur des inégalités qui se sont creusées ces dernières années aux Etats-Unis. Il est désormais à 15 % des intentions de vote.

Avant le prononcé de son discours, l'équipe de campagne de Mme Clinton avait fait savoir que cette allocution était l'aboutissement de discussions avec quelque 200 experts politiques et économistes au total.

Les républicains n'ont pas attendu son discours pour la critiquer, l'associant à Bernie Sanders.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.