Chute de près de 10% du bénéfice semestriel des groupes européens

Chute de près de 10% du bénéfice semestriel des groupes européens

Photo: Keystone

Les 300 plus grandes entreprises européennes et américaines ont connu un repli de leurs ventes et de leur bénéfice au premier semestre, en raison du recul des prix du pétrole et des matières premières. Les 23 sociétés suisses s'en sont, par contre, mieux sorties.

Les grands groupes basés en Europe ont enregistré une baisse, sur un an, de leur chiffre d'affaires de 4,6%, indique mercredi le cabinet d'audit et de conseil EY dans un communiqué. Sur sol américain, la diminution est moindre (-0,4%). En Suisse, les firmes ont quant à elles vu leur chiffre d'affaires progresser de 9,5%.

Du point de vue des bénéfices, ces derniers ont chuté de 9,6% pour les entreprises européennes et de 3,5% pour celles établies aux Etats-Unis. Auprès des sociétés helvétiques, le repli se fixe à 3,5%.

Roche et Nestlé bien notés

Sur les 23 groupes suisses analysés par EY dans son étude, 14 sont parvenus à augmenter leur bénéfice. Ils ont toutefois accusé un léger recul de leur marge bénéficiaire moyenne, de 11,4% à 10,7%, souligne le cabinet d'audit et de conseil. Sur l'ensemble des sociétés helvétiques, la chute passe de 10,6% à 9,1%.

Au niveau de la marge bénéficiaire toujours, la Suisse se place en seconde position. La Russie prend, elle, la tête de ce classement.

Au sujet du chiffre d'affaires, Glencore (5e) et Nestlé (9e) se hissent dans le top dix des entreprises européennes générant le plus de ventes.

Sur le plan des bénéfices, Roche atteint la première place en Europe, avec un bénéfice opérationnel de 7,4 milliards d'euros (8,04 milliards de francs). Le groupe pharmaceutique bâlois devance Deutsche Telecom et Nestlé.

Parmi les entreprises européennes du top 300, 47% sont issues de l'industrie. Cette proportion passe à 29% pour les firmes américaines.

En ne considérant que le secteur informatique, l'Europe est à la traîne, note la société d'audit et de conseil. Seules 14 sociétés actives dans ce domaine occupent une place dans le classement. C'est beaucoup moins qu'aux Etats-Unis où Apple, Google et Microsoft donnent le ton, conclut EY.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.