Carlsberg: bénéfice en recul l'an dernier, exercice 2015 difficile

Carlsberg: bénéfice en recul l'an dernier, exercice 2015 difficile

Photo: Keystone

Le brasseur danois Carlsberg a vu son bénéfice reculer en 2014, touché par la chute du rouble qui est la monnaie de son premier marché. Le groupe a indiqué que l'année 2015 serait encore difficile. En Suisse, la filiale Feldschlösschen a connu une évolution légèrement négative des volumes et du chiffre d'affaires.

Le bénéfice net a diminué de 5% à 5,50 milliards de couronnes (790 millions de francs). Le chiffre d'affaires est lui resté pratiquement stable à 64,51 milliards de couronnes.

La Russie est le pays le plus important du groupe danois, maison mère du premier brasseur national Baltika. Or Carlsberg, qui vend 38% de la bière consommée par les Russes, estime que le volume global du marché s'est contracté de 7% dans l'année, presque autant qu'en Ukraine (-8%).

Les autres marques cartonnent

Le groupe a souligné que cet effondrement avait été 'plus que compensé' par 'de fortes performances à périmètre et changes constants' dans le reste de l'Europe et en Asie.

Si la marque Carlsberg progresse peu (1% de croissance des ventes en 2014), d'autres s'internationalisent avec succès: par ordre d'importance Tuborg (+24%), Somersby (+43%), Kronenbourg et 1664 (+9%) et Grimbergen (+27%).

Retraite du directeur

Au quatrième trimestre 2014, où le bénéfice net a chuté de 85% à 168 millions de couronnes, Carlsberg a signé de moins bons résultats opérationnels que ne le prévoyaient les analystes interrogés par Bloomberg.

Le groupe danois a par ailleurs annoncé la retraite de son directeur général Jørgen Buhl Rasmussen, qui doit être remplacé en juin par le Néerlandais Cees 't Hart, patron du groupe de produits laitiers Royal FrieslandCampina.

Feldschlösschen en léger recul

En Suisse, Feldschlösschen, contrôlé par Carlsberg depuis 2000, a pour sa part présenté une évolution légèrement négative l'an dernier. Le brasseur argovien, qui produit, outre sa marque éponyme, Cardinal, Warteck et Bière valaisanne, a vu son chiffre d'affaires reculer de 1,7% sur un an.

Les volumes de bière écoulés sur un marché suisse 'très concurrentiel' ont également fléchi, de 1,2% par rapport à 2013, note mercredi le numéro un du secteur.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.