Calais: la Commission européenne offre son aide à Paris et Londres

Calais: la Commission européenne offre son aide à Paris et Londres

Photo: Keystone

Le commissaire européen pour les migrations s'est entretenu mardi avec les ministres français et britannique de l'Intérieur sur la situation à Calais, en France. Des migrants y multiplient les tentatives d'intrusion dans le tunnel sous la Manche vers l'Angleterre.

Dimitris Avramopoulos a qualifié dans un communiqué mardi soir ces entretiens avec respectivement Bernard Cazeneuve et Theresa May de 'constructifs' et 'salué l'étroite coopération entre les deux pays dans ce dossier'. Il a rappelé que la Commission pouvait leur offrir un soutien en terme de traitement des dossiers de demande d'asile et d'identification des migrants pour faciliter leur retour.

'La Commission va maintenant verser à la France une première tranche de 20 millions d'euros' dans le cadre du Fonds européen pour l'asile, la migration et l'intégration, a-t-il aussi indiqué. Il a rappelé qu'elle avait déjà versé 27 millions d'euros au Royaume-Uni.

Les sommes totales prévues pour ces deux pays dans le cadre de ce fonds sont respectivement de 266 millions d'euros pour la France et 370 millions pour le Royaume-Uni sur la période 2014-2020.

A ce stade, 'ni la France ni le Royaume Uni n'ont demandé d'aide supplémentaire et j'ai pleinement confiance dans leur capacité à gérer la situation', a poursuivi M. Avramopoulos. Pour lui, 'la situation à Calais est un exemple frappant de la nécessité de parvenir à un meilleur niveau de solidarité et responsabilité dans notre manière de gérer les pressions migratoires en Europe'.

Juncker préoccupé

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s'est lui aussi dit préoccupé par la situation à Calais. Elle 'me plonge dans le désarroi le plus complet', a-t-il confié. 'La Commission est prête pour apporter une aide au gouvernement français d'abord et au gouvernement britannique ensuite, mais à ce jour nous n'avons pas été saisi d'une requête particulière', a-t-il confirmé.

'Nous avons sauvé les enveloppes budgétaires qui pourront être dédiées, non pas à la solution du problème, mais à l'allègement du fardeau qui est français d'abord et britannique ensuite', a-t-il conclu.

Baisse des tentatives

Quelque 600 tentatives d'intrusion de migrants, selon la police, ont été déjouées dans la nuit de lundi à mardi aux abords du tunnel sous la Manche. Un chiffre en forte baisse comparé aux 1700 tentatives de candidats à l'immigration en Angleterre enregistrées la nuit précédente.

Et quelque 350 tentatives d'intrusion de migrants voulant gagner l'Angleterre ont été décomptées dans la nuit de mardi à mercredi, a-t-on appris de source policière, une baisse par rapport au début de semaine. Parmi les 350 tentatives d'intrusion, 200 ont été repoussées aux abords du site de 250 hectares et 23 km de périmètre, 140 ont été interceptées à l'intérieur du site et 10 ont donné lieu à des arrestations.

Le tunnel sous la Manche fait l'objet depuis des semaines de tentatives massives d'intrusion de migrants prêts à tout pour gagner le Royaume Uni, qu'ils considèrent comme un 'eldorado'.

Dans un entretien au quotidien chrétien français La Croix paru mardi, M. Cazeneuve a demandé à la Grande-Bretagne une 'mobilisation supplémentaire'. Il a précisé avoir 'multiplié les contacts avec les Britanniques depuis des mois afin qu'ils s'impliquent davantage dans la gestion d'un problème qui les concerne tout autant que nous'.

Déception

Plus globalement sur le problème de l'immigration, le président de la Commission européenne a appelé les dirigeants de l'UE à ne pas se laisser aveugler par la pensée populiste face aux drames des migrations dans un entretien accordé mercredi à l'AFP. Il s'est dit 'déçu' par les difficultés rencontrées pour faire accepter une solidarité entre les Etats.

Les gouvernements européens se sont entendus le mois dernier pour réinstaller 22'504 réfugiés venus des camps syriens, mais les ministres de l'Intérieur ne sont pas parvenus à s'entendre sur la prise en charge de 40'000 demandeurs d'asile arrivés en Italie et en Grèce pour aider ces deux pays dont les capacités d'accueil sont saturées par les arrivants.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.