COP21: Laurent Fabius commence « à être optimiste »

COP21: Laurent Fabius commence

Photo: Keystone

Les négociateurs de la conférence de Paris ont remis samedi une ébauche d'accord sur le climat, en vue d'un pacte universel contre le réchauffement de la planète, avant l'arrivée des ministres lundi. De l'optimisme semble revenir dans les rangs des organisateurs.

'Nous disposons d'une nouvelle base de négociations acceptée par tous. Il s'agit d'écrire la suite', a déclaré la négociatrice française Laurence Tubiana, devant les délégations réunies au Bourget. Le texte adopté à l'issue d'une semaine de tractations entre négociateurs du monde entier compte 48 pages et comporte encore de très nombreuses options que les politiques devront trancher dès lundi pour aboutir à l'adoption d'un pacte universel.

Le président de la conférence, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, a déclaré samedi matin qu'il commençait 'à être optimiste'. Dès lundi, il appartiendra aux ministres des 195 pays réunis jusqu'au 11 décembre au Bourget, de s'emparer du texte pour le transformer en un accord.

'Le vrai test, ce sera quand les ministres arrivent', a averti Alix Mazounie, de l'ONG Réseau Action Climat France. Il faudra 'voir s'ils confirment qu'on est bien à la hauteur du défi', selon lui. A la 'mi-temps', les négociations 'avancent clairement même si c'est difficile', a estimé pour sa part samedi la Fondation Nicolas Hulot.

Pierres d'achoppement

Les médiateurs des groupes de travail ont présenté vendredi un document de 38 pages offrant des propositions de compromis et qui a perdu la moitié de ses options entre crochets, passés de 1400 à 750. Mais il reste encore de nombreuses pierres d'achoppement, les plus difficiles étant le financement de l'aide climatique aux pays du Sud et la répartition des efforts pour lutter contre le changement climatique entre pays développés, émergents et en développement.

Les pays du Sud veulent qu'il soit dit clairement que les 100 milliards de dollars par an promis d'ici 2020 pour les aider à s'adapter au réchauffement climatique ne soient qu'un point de départ. Pour leur part, les pays du Nord ne veulent plus être les seuls à mettre la main au porte-monnaie, ce qui suscite une levée de boucliers des pays en développement qui demandent d'abord aux pays riches de remplir leurs engagements.

Une nouvelle fois, M. Fabius a rappelé vendredi que les délais sont courts: 'il faut faire le calendrier à l'envers, la conférence doit se terminer vendredi soir (11 décembre), il faut un accord avant'.

Sean Penn à Paris

Un des objectifs de l'accord de Paris est de bâtir un mécanisme de révision des engagements, très probablement tous les cinq ans, pour bloquer la hausse du mercure au niveau souhaité. 'La science nous dit que nous avons seulement une petite fenêtre d'action', a averti samedi la responsable climat de l'ONU, Christiana Figueres.

En marge de la conférence à proprement dit se tient samedi la Journée de l'Action (Action Day), qui doit réunir sur le site de la COP21 des personnalités du monde entier mobilisées dans la lutte contre le changement climatique. Après Leonardo di Caprio et Robert Redford, accueillis vendredi au sommet des maires à Paris, Sean Penn sera samedi l'hôte de la COP21. ll devrait s'exprimer sur la forêt.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.