Bonne fréquentation des pistes de ski samedi

Bonne fréquentation des pistes de ski samedi

Photo: Keystone

Pâques a permis aux domaines skiables suisses de voir une fin de saison plus positive. Sur ce long week-end, les skieurs se sont en particulier bousculés sur les pistes samedi. La saison dans son ensemble n'est cependant pas sauvée.

A Verbier (VS), dans le domaine des 4 Vallées, environ 12'000 personnes en moyenne sont venues dévaler les pistes lors des quatre jours, dont 19'000 samedi. 'Il y a eu un gros pic ce jour-là: le temps a joué un grand rôle, il y avait une super qualité de neige', note Carole Moos, directrice commerciale et marketing à Téléverbier.

Ils étaient ainsi quelque 4000 à Leysin-Col des Mosses (VD), 11'000 au Titlis en Suisse centrale, ou encore 14'000 sur le domaine grison de Flims-Laax-Falera. 'Nous avons eu des Fêtes pascales au-dessus de la moyenne', résume Norbert Patt, chef des Titlis Bergbahnen. 'C'était l'un des jours les plus fréquentés de l'hiver', affirme pour sa part Katja Kamps, du groupe Weisse Arena (GR).

Calendrier favorable

'L’an passé, Pâques était tombé en avril et il est difficile de comparer avec cette année. Mais en arrivant plus tôt en 2016, cela a été bénéfique: les clients qui ont peu skié avant, se sont régalés ce week-end', renchérit Carole Moos.

'C'était un très bon week-end pascal', corrobore Yvan Tauxe, responsable marketing à Télé Leysin (VD). 'Plus il vient tôt, meilleur il est.'

Laurent Michaud, directeur de l'association touristique des trois stations de Villars-Gryon et des Diablerets (VD), juge pour sa part que la mise sur pied de divers événements dans la station - notamment le Villars Music Festival - 'a amené une bonne fréquentation et des skieurs. Les hôtels ont par contre été réservés en ‘last minute’, et ne sont pas complets.'

Saison pas sauvée

Sur l'ensemble de l'hiver par contre, le bilan reste mitigé malgré un bon mois de mars. 'Mars sera le seul mois à être meilleur que la saison dernière', compare Yves Bugmann, responsable financier des remontées mécaniques de Davos Klosters (GR).

'Le bilan total de la saison est très mitigé: nous serons bien en dessous de l’an dernier', pèse quant à lui Laurent Michaud. 'La fin de saison ne permettra jamais de rattraper le retard, mais nous pourrons mieux finir cette année. Les clients ont encore envie de neige après le manque de début d’hiver.'

Le franc fort a été évoqué, de même qu'un contexte économique globalement instable. Ce ne sont cependant de loin pas les seuls responsables de cet hiver moyen. 'Le franc fort a joué cette année, mais c’est surtout la météo qui a eu un gros impact cet hiver, avec des mois de janvier et février exécrables. Mais il reste encore un mois', espère Carole Moos.

Berno Stoffel, vice-président des remontées mécaniques du Valais, estime cependant que les grands domaines et ceux situés en altitude ont moins souffert que les petits. Les Jungfraubahnen (BE) ont par exemple réussi une année record, avec plus d'un million de clients. La diversification et la possibilité de proposer des offres en été constituent ainsi un avantage.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.