Bombardier veut supprimer 7500 emplois

Le groupe canadien Bombardier va supprimer 7500 postes

Photo: Keystone

Le constructeur aéronautique et de matériel ferroviaire canadien Bombardier a annoncé vendredi une série de mesures. 'Environ 7500 postes seront touchés', principalement dans les fonctions administratives. Il n'est pas encore clair si la Suisse sera concernée.

'Les mesures incluent la rationalisation des fonctions administratives et d'autres tâches non liées à la production dans l'ensemble de l'entreprise', écrit le groupe dans un communiqué.

'Environ 7500 postes seront touchés lorsque la firme optimisera ses effectifs et spécialisera certains sites d'ici la fin de 2018', ajoute-t-il. Bombardier avait déjà fait part en février de sa volonté de supprimer 7000 postes, principalement de production, d'ici fin 2017.

Impact sur la Suisse

On ne peut pas encore dire dans quelle mesure cette nouvelle restructuration impactera la Suisse. 'Il n'y a pas encore d'informations concernant la réorganisation des différents emplacements', a dit à l'ats le porte-parole Andreas Dienemann.

Des discussions avec les partenaires sociaux sont en cours. 'Nous pensons pouvoir donner des informations concrètes dans six à huit semaines, selon l'avancement des discussions', estime-t-il.

Bombardier occupe près de 1200 employés en Suisse dans le secteur du rail du groupe. Quelque 550 se trouvent à Zurich-Oerlikon, 590 à Villeneuve (VD) et 40 à Winterthour (ZH). Au total, le groupe compte 70'000 collaborateurs.

C Series, CFF et Swiss

'L'impact de la restructuration sur les emplois sera en partie compensé par des embauches stratégiques visant à soutenir l'accélération de nos programmes en croissance, notamment le C Series et le Global 7000, ainsi que les principaux contrats ferroviaires remportés', souligne le constructeur.

Ainsi, le contrat avec les CFF, à hauteur de 1,9 milliard de francs pour les nouveaux trains n'est pas concerné par la restructuration, a indiqué le chef suisse de Bombardier Stéphane Wettstein.

Un autre grand client de Bombardier est Swiss, qui a commandé le nouvel avion moyen-courrier C Series. La livraison des premiers avions a déjà été retardée de deux ans et demi en juillet dernier.

Début septembre, Bombardier avait divisé par plus de deux sa prévision de livraisons d'avions C Series durant l'année en précisant que son chiffre d'affaires annuel se situerait dans le bas de la fourchette évoquée jusqu'alors.

Le programme C Series a failli conduire Bombardier au dépôt de bilan l'an dernier mais le constructeur a été renfloué depuis, notamment grâce à un accord d'un milliard de dollars conclu en octobre avec la province du Québec.

Départs volontaires privilégiés

Interrogé, un porte-parole du groupe a déclaré, depuis Montréal, que Bombardier allait 'dans la mesure du possible', recourir à des départs volontaires et proposer des changements de postes aux salariés concernés.

En difficulté, le groupe a lancé l'an dernier un plan de redressement sur cinq ans.

'Les actions annoncées aujourd'hui nous assureront d'avoir la bonne structure de coûts, les bons effectifs et la bonne structure organisationnelle pour livrer concurrence avec succès à l'avenir', a commenté le directeur général du constructeur, Alain Bellemare, cité dans le communiqué.

'Même s'il est toujours difficile de restructurer, les actions annoncées aujourd'hui sont nécessaires pour assurer la compétitivité à long terme de Bombardier et permettre à l'entreprise de continuer à investir dans son portefeuille de produits d'avant-garde, tout en réduisant l'endettement à son bilan', a-t-il ajouté.

La firme espère retirer des mesures annoncées vendredi des économies récurrentes d'environ 300 millions de dollars (295,5 millions de francs) d'ici la fin 2018. Elle prévoit parallèlement d'enregistrer dans ses comptes des charges de restructuration comprises entre 225 millions et 275 millions de dollars à partir du quatrième trimestre 2016 et tout au long de 2017.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.