Barack Obama à Athènes pour parler démocratie

Barack Obama à Athènes pour parler démocratie

Photo: Keystone

'L'austérité seule' ne permet pas d'atteindre la prospérité, a déclaré mardi Barack Obama en visite à Athènes. Il a aussi loué la Grèce pour sa gestion de la crise migratoire. Le président américain a rencontré dans la journée le Premier ministre Alexis Tsipras.

Devant son hôte grec, il a rappelé qu'un allègement de la dette grecque lui paraissait 'important'. Le gouvernement grec mise sur Barack Obama pour convaincre les Européens, créanciers de la Grèce, d'entamer des discussions sur l'allègement de la dette publique et de mettre fin aux politiques de rigueur qui ont plongé la Grèce dans une grave récession.

La question de l'allègement de la dette publique grecque, fardeau de l'économie du pays, divise les pays membres de la zone euro. L'Allemagne, où des élections vont se dérouler l'année prochaine, s'oppose par exemple farouchement à une telle perspective.

Plus tôt dans la journée, alors qu'il rencontrait le président grec Prokopis Pavlopoulos, M. Obama a indiqué qu''une Europe forte, prospère et unie n'est pas seulement bonne pour les peuples d'Europe, mais bonne pour le monde, et bonne pour les Etats-Unis'.

Barack Obama, qui va rester à Athènes jusqu'à mercredi après-midi, a encore souligné qu'il était 'approprié pour lui, pour ce dernier voyage à l'étranger, de visiter le berceau de la démocratie'.

Enfin, à propos des migrants, il a adressé à la Grèce 'la reconnaissance du monde pour sa compassion humanitaire, et la manière dont la Grèce a géré la crise des réfugiés'. 'Il est important, a-t-il dit, que nous ne laissions pas un seul pays porter l'entier fardeau de ces défis'.

Merkel et Hollande à Berlin

Lors d'une journée forte en symboles, le président américain visitera mercredi l'Acropole puis prononcera un discours sur les défis de la mondialisation qui prendra, dans le berceau de la démocratie, une résonance particulière face à la montée en puissance des mouvements populistes des deux côtés de l'Atlantique.

Il s'agit du premier voyage de Barack Obama en Grèce. Le dernier président américain à y être venu en visite officielle était Bill Clinton en 1999.

Après la Grèce, Barack Obama se rendra en Allemagne où il doit rencontrer la chancelière Angela Merkel. Lors de cette escale à Berlin, il doit aussi voir le président français François Hollande, la Première ministre britannique Theresa May ainsi que le Premier ministre italien Matteo Renzi.

Le voyage de M. Obama doit s'achever en fin de semaine au Pérou où il participera au Forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec). Il compte s'entretenir avec le président chinois Xi Jinping.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.