Banques cantonales: hausse de 0,8% du bénéfice net cumulé en 2014

Banques cantonales: hausse de 0,8% du bénéfice net cumulé en 2014

Photo: Keystone

Les 24 banques cantonales ont bouclé l'exercice 2014 en légère hausse, malgré des taux d'intérêt historiquement bas. Elles ont dégagé un bénéfice net cumulé de 2,7 milliards de francs, en augmentation de 0,8% sur un an.

'Avec 5,3 milliards de francs (-0,8%), le résultat des opérations d'intérêts se maintient tout juste au niveau de l'exercice précédent', a indiqué mardi l'Union des banques cantonales suisses (UBCS) dans un communiqué. Le total du bilan progresse de 5,4% à 541,5 milliards.

Les banques cantonales souffrent de la faiblesse des taux d'intérêt, les opérations d'intérêts demeurant leur principale source de financement. Ces transactions représentent 64% du produit d'exploitation global.

Hausse des affaires

En ce qui concerne les revenus des opérations de commissions et de prestations de services, ils affichent un recul de 1,6% à 2 milliards de francs. Le résultat des opérations de négoce se trouve lui aussi en repli (-10%). Le résultat global d'exploitation est également en baisse de 3% à 8,3 milliards de francs.

Les banques cantonales ont par contre étoffé leurs relations d'affaires. Le volume des sommes d'argent confié par la clientèle a atteint 341,7 milliards de francs, soit une croissance de 2,3%.

Les prêts octroyés ont crû de 4,6% à 388,4 milliards de francs. Sur l'ensemble des opérations hypothécaires, le groupement est en progression de 3,9%. S'agissant des prêts sans garantie hypothécaire, ils ont augmenté de 8,8% à 58 milliards.

Milliard pour les cantons

En 2014, les propriétaires des banques cantonales, les cantons et communes incluses ont perçu la somme de 1,4 milliard de francs. Ils ont reçu cet argent sous forme de distribution de bénéfices, de rémunération des capitaux propres, de dividendes et d'indemnisations pour la garantie d'Etat ou encore sous forme d'impôts.

Pour cette année, les banques cantonales font preuve de prudence. La plupart d'entre elles s'attendent à un fléchissement de leur résultat annuel.

Moins de bureaucratie

'Suite à la récente décision de la Banque nationale suisse (BNS) d'introduire un taux d'intérêt négatif, l'environnement économique demeure exigeant', précise l'UBCS. A ses yeux, au vu du contexte, il est d'autant plus important de ne pas confronter les entreprises à 'des charges administratives supplémentaires'.

De ce fait, l'Union des banques cantonales suisses s'oppose à toute réglementation qui ne soit pas absolument nécessaire et coûteuse, comme, par exemple, la réforme du droit de la société anonyme. Elle juge la protection des investisseurs contenue dans les projets de loi sur les services financiers (LSFin) et sur les établissements financiers (LEFin) disproportionnée.

Fin 2014, les banques cantonales employaient 18'179 collaborateurs. Les charges de personnel ont représenté 2,9 milliards de francs, ce qui constitue le poste de dépenses le plus important. Le groupement compte 800 agences réparties dans les 26 cantons.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.