Ban Ki-moon annonce la signature de l'accord de Paris par 171 pays

Un nombre record de pays signent à l'ONU l'accord sur le climat

Photo: Keystone

Un nombre record de pays - 175 au total - dont les Etats-Unis et la Chine, ont signé vendredi à l'ONU l'accord destiné à ralentir le réchauffement de la planète. Symboliquement, le président français François Hollande a été le premier à signer l'accord.

'Jamais auparavant un aussi grand nombre de pays n'avait signé un accord international en une seule journée', s'est réjoui le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon en saluant un 'moment d'histoire'.

La Chine et les Etats-Unis étaient représentés respectivement par le vice-Premier ministre Zhang Gaoli, et le secrétaire d'Etat américain John Kerry. Ce dernier est venu signer avec sa petite-fille dans les bras, et a été très applaudi.

Les pays signataires vendredi représentent plus de 93% des émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement, selon l'ONG World Ressources Institute.

Aller vite

La signature n'est qu'une première étape. L'accord n'entrera en vigueur que lorsque 55 pays responsables d'au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre l'auront ratifié.

Avant de signer, M. Hollande a appelé le monde à traduire l'accord en 'actes', et souhaité que l'Union européenne 'donne l'exemple' en ratifiant l'accord de Paris 'd'ici la fin de l'année'. 'Il faut aller vite, encore plus vite', a-t-il insisté.

'Le monde nous regarde (...) plus de beaux discours, plus d'excuses, plus de manipulation de la science et des politiques par les entreprises liées aux énergies fossiles' comme le pétrole ou le charbon, a pour sa part insisté à la tribune l'acteur et défenseur de l'environnement Leonardo DiCaprio.

La Suisse a signé

Une soixantaine de chefs d'Etat et de gouvernement étaient présents au siège de l'ONU pour cette signature.

Parmi eux, la conseillère fédérale Doris Leuthard a souligné l'importance de cet acte, qui va bien au-delà du geste symbolique. 'Nous disons oui à un monde qui quitte peu à peu l'ère des énergies fossiles', a déclaré dans son discours à la tribune la cheffe du Département fédéral de l'environnement (DETEC). Elle a encouragé les Etats à oeuvrer rapidement à l'abandon des subventions aux énergies sales.

Mars le plus chaud

Le nombre d'au moins 175 pays signataires en une journée est un record. Le précédent datait de 1982, quand 119 pays avaient paraphé la Convention de l'ONU sur le droit de la mer.

M. Ban Ki-moon a souhaité que les pays s'engagent dès vendredi à ratifier rapidement l'accord, afin de 'faire comprendre aux gouvernements et au monde des affaires qu'il est temps d'intensifier l'action sur le climat'.

Car le temps presse. Le mois dernier a été le mois de mars le plus chaud jamais enregistré, selon les météorologues américains. Depuis 11 mois, chaque mois a battu un record de chaleur, une série inédite en 137 ans de relevés.

Un an pour signer

L'accord de Paris engage ses signataires à limiter la hausse de température 'bien en deçà de 2°C' et à 'poursuivre leurs efforts' pour limiter cette hausse à 1,5°C. Cet objectif très ambitieux demandera une volonté soutenue et des centaines de milliards de dollars pour assurer la transition vers des énergies propres.

L'accord reste ouvert pendant un an à la signature des 195 pays qui l'ont négocié.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.