Baisse des dividendes mondiaux en 2015 à cause du dollar fort

Baisse des dividendes mondiaux en 2015 à cause du dollar fort

Photo: Keystone

Les dividendes versés aux actionnaires dans le monde ont baissé en 2015 de 2,2%, la hausse du dollar masquant une croissance plus solide dans de nombreux pays, selon une étude d'Henderson Global Investors. Celle-ci prévoit toutefois une progression en 2016.

Les dividendes ont atteint 1150 milliards de dollars (1140 milliards de francs), l'an dernier, soit une baisse de 26,4 milliards par rapport à 2014, précise la société de gestion dans son rapport publié lundi. L'enquête analyse les dividendes payés par les 1200 plus importantes sociétés en termes de capitalisation boursière.

'L'année 2015 fut, à première vue, relativement décevante pour les investisseurs' avec une baisse annuelle pour la première fois depuis le lancement de l'étude il y a sept ans, mais elle 's'explique par l'exceptionnelle solidité du dollar plutôt que par des difficultés spécifiques aux sociétés', développe l'étude.

'Cependant, la croissance est beaucoup plus solide (9,9%) dans l'absolu', en prenant le chiffre retraité des effets de change et des éléments exceptionnels. Sans surprise, les Etats-Unis restent 'le moteur de la croissance à l'échelle internationale', avec une hausse de 12,1% à 440,4 milliards de dollars, soit 43% du total mondial.

Débâcle européenne

L'Europe, hors Royaume-Uni, a vu ses dividendes chuter de 12,2% à 204,5 milliards d'euros 'en raison d'un effet de change spectaculaire'. L'impact de la solidité du dollar a été 'le plus marqué en Europe, où les mesures d'assouplissement quantitatif ont conduit à une forte baisse de l'euro', relève l'étude Henderson.

Mais la France a bien tiré son épingle du jeu, en décrochant le titre de 'plus gros payeur de dividendes' en Europe hors Royaume-Uni, grâce au versement de 47 milliards de dollars, en dépit d'une baisse de 15,8% par rapport à 2014. Mais le pays ne compte aucun groupe dans les 20 principaux payeurs mondiaux, alors que le géant pétrolier Total y figurait en 17e position en 2014.

En Asie, 'la Chine a enregistré la première baisse annuelle de son histoire' (-1,5% à 27,9 milliards) tandis que '2015 a de nouveau été une année exceptionnelle pour les dividendes japonais' (+5,2% à 51,9 milliards).

En termes sectoriels, 'les dividendes des sociétés financières représentent quasiment le quart des dividendes' et ils ont enregistré une hausse de 5,2% en 2015. Les producteurs de gaz et de pétrole sont en 2e position, malgré une chute de 20% des dividendes versés.

Une légère croissance

Le Royaume-Uni reste le 2e plus gros contributeur (14% du total), même si le pays 'a réalisé des résultats médiocres par rapport aux autres pays développés' avec une chute de 21,7% à 107,1 milliards, note l'étude. 'La forte baisse des dividendes des sociétés du secteur des matières premières, surtout de celles basées au Royaume-Uni, devrait freiner la croissance des dividendes en 2016.'

Pour autant, 'nos prévisions de croissance des dividendes sont positives pour l'année à venir, même si les secteurs sensibles au cours des matières premières devraient réduire leurs dividendes', a souligné Alex Crooke, spécialiste des dividendes chez Henderson Global Investors.

Les dividendes devraient augmenter de 1,6% cette année, selon Henderson, pour atteindre 1170 milliards de dollars américains, grâce à une atténuation des effets de change.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.