BAT propose d'acheter l'ensemble de Reynolds

BAT met 47 milliards de dollars pour contrôler Reynolds

Photo: Keystone

British American Tobacco (BAT) propose d'acheter l'ensemble de Reynolds pour 47 milliards de dollars (46,31 milliards de francs). Le géant du tabac britannique veut devenir un leader aux Etats-Unis et dans la cigarette électronique.

BAT deviendrait aussi un acteur important dans les marchés émergents où la consommation de tabac est en forte croissance, en Amérique du Sud, Afrique, Moyen-Orient et Asie, ainsi que dans les 'principaux marchés des pays développés', a indiqué le groupe vendredi. Le groupe a mis en avant aussi qu'il serait un des leaders dans le domaine de l'e-cigarette.

Au final, ce nouveau BAT deviendrait la première entreprise cotée de tabac du monde en termes de chiffre d'affaires et de bénéfice opérationnel.

BAT a présenté informellement cette offre au conseil d'administration de Reynolds American, ce qui l'oblige, de par la loi américaine, à immédiatement l'annoncer publiquement. Pour cette raison, le groupe britannique n'a pas pu encore engager de discussions formelles avec les dirigeants de sa cible.

BAT offre 56,50 dollars par action Reynolds, proposant d'en régler 24,13 dollars en cash et 32,37 dollars avec ses propres actions. L'offre représente une prime de 20% par rapport à la valeur du titre Reynolds à la clôture de la Bourse de New York jeudi. Avec cette proposition, Reynolds est valorisé à hauteur de 93 milliards de dollars, a précisé le groupe britannique.

Actionnaire depuis 2004

BAT est actionnaire de Reynolds depuis 2004. Ce dernier s'est notoirement renforcé l'an passé: numéro deux du marché américain, Reynolds a acquis le numéro trois, son concurrent Lorillard (cigarettes mentholées Newport). Ce faisant, Reynolds se posait en concurrent plus redoutable d'Altria, le propriétaire des célèbres Marlboro, en accélérant dans les secteurs en croissance de la cigarette électronique et des cigares.

La transaction proposée devra toutefois franchir de nombreuses obstacles: elle devra être validée par les administrateurs indépendants de Reynolds, c'est-à-dire ceux qui n'ont pas été désignés par son actionnaire BAT, ainsi que par les actionnaires des deux groupes, avant de passer sous l'oeil des autorités de régulation.

En Suisse, BAT possède un site de production et son siège social à Boncourt (JU) et des bureaux à Lausanne. A Boncourt, 320 personnes y travaillaient en 2014.

British American Tobacco Switzerland, est née sous sa forme actuelle en 1999, avec le rachat de l'entreprise familiale jurassienne Burrus en 1996 par la holding néerlandaise Rothmans International, suivi de la fusion globale de Rothmans International avec BAT.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.