Assurés favorables à la réforme de la prévoyance vieillesse

Assurés favorables à la réforme de la prévoyance vieillesse

Photo: Keystone

Deux tiers des assurés des caisses de pension soutiennent la réforme de la prévoyance vieillesse. Le projet d'Alain Berset obtient 63% d'avis favorables dans un sondage. Trois quarts des personnes interrogées sont en outre favorable à un âge de la retraite unisexe.

Seuls 27% des assurés s'opposent à la réforme lancée par le chef du Département fédéral de l'intérieur, indique mardi Axa Investment Managers qui publie le sondage représentatif mené par gfs-zürich. Dix pourcents des personnes interrogées ne se prononcent pas sur la nécessité de cette réforme. Les femmes sont un peu plus favorables (67%) à la réforme du conseiller fédéral fribourgeois que les hommes (60%).

Le résultat principal du sondage mené du 2 au 17 juillet confirme celui obtenu en novembre 2014 dans une enquête menée par gfs.bern auprès de la population. A l'époque, 62% des personnes interrogées s'étaient dites favorables à la réforme.

60% de personnes 'au courant'

Le paquet de réforme Prévoyance vieillesse 2020 du Conseil fédéral, qui concerne à la fois l'AVS et le 2e pilier semble bénéficier d'une certaine notoriété. 60% des assurés affirment en avoir déjà entendu parler contre 39% qui en ignorent l'existence. Les hommes (65%) et les Romands (66%) semblent mieux informés à ce sujet que les femmes (54%) et les Alémaniques (58%) ou les Tessinois (57%).

La réforme soumise aux Chambres fédérales par le gouvernement prévoit notamment l'augmentation de l'âge de la retraite des femmes, de 64 à 65 ans, comme pour les hommes. Elle comprend aussi une baisse des rentes du 2e pilier et une hausse de la TVA de 1,5 point d'ici à 2030.

65 ans pour tous mieux acceptés Outre-Sarine

Le passage à un âge de la retraite indépendant du sexe est largement soutenu par les assurés. Les hommes l'approuvent à 72%, les femmes à 69%. Les avis sont plus favorables en Suisse alémanique (78%) qu'en Suisse romande (59%) ou au Tessin (53%). Les personnes disposant d'un niveau de formation peu élevé acceptent ce changement du bout des lèvres (51%).

Les 753 personnes interrogées sont partagées sur les effets de la baisse du taux de conversion pour le 2e pilier. 41% d'entre elles pensent qu'il défavorisera les futurs retraités et favorisera plutôt les profits des caisses de pension. 41% ne sont pas de cet avis. 18% n'en ont aucun sur la question.

Garantir les rentes futures

Une certitude toutefois: la réforme doit garantir les rentes des générations futures, estiment 95% des assurés. Pourtant, seul un tiers des personnes interrogées estime qu'il faut mettre un terme à la redistribution actuelle pour le 2e pilier, à la charge des employés actifs.

Le système suisse des trois piliers reste en outre plébiscité. Neuf assurés sur dix affirment vouloir son maintien.

De manière générale, l'intérêt des assurés pour le thème de la prévoyance vieillesse augmente avec l'âge. Parmi les personnes de 18 à 24 ans, 46% affirment leur désintérêt. Sur l'ensemble des assurés ce taux se situe à 27%.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.