Asile: l'Europe offre 32'256 places au lieu des 40'000 requises

Asile: l'Europe offre  32'256 places au lieu des 40'000 requises

Photo: Keystone

Les Européens se sont entendus lundi pour délester provisoirement la Grèce et l'Italie de la prise en charge de demandeurs d'asile, surtout Syriens et Erythréens, mais au rabais. Ils n'ont offert que 32'256 places, contre les 40'000 requises.

'Je suis déçu, même si un pas important a été franchi', a tenté de synthétiser le commissaire européen à l'Immigration, Dimitris Avramopoulos. Les ministres de l'Intérieur étaient censés consacrer la solidarité européenne face à l'afflux record de migrants et réfugiés aux frontières de l'Union et aux tragédies à répétition en Méditerranée.

'Plus d'effort sera nécessaire' de la part des Etats membres, a souligné le Luxembourgeois Jean Asselborn, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE. Il a fixé un nouveau rendez-vous, 'fin novembre', pour atteindre au final l'objectif fixé par la Commission, soit 60'000 personnes sous deux ans.

La Suisse concernée

Le premier mécanisme, dit de relocalisation, concerne 40'000 demandeurs d'asile, qui pourront aussi être Irakiens ou Somaliens, destinés à être pris en charge hors de Grèce et Italie, en rupture des règles européennes réservant cette responsabilité aux pays d'arrivée. Le second, dit de réinstallation, concerne 20'000 personnes bénéficiant déjà du statut de réfugiés mais vivant dans des pays tiers.

Pour ce dernier volet les offres ont été plus généreuses, à 22'504 places, grâce aux renforts de plusieurs pays tiers, Norvège et Suisse en tête.

Hasard du calendrier, le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) diffusait lundi un communiqué annonçant que quelque 7384 demandes d'asile ont été déposées en Suisse entre avril et juin. C'est 37% de plus que durant la même période de l'année dernière (5384). Sur l'ensemble du premier semestre, 11'873 personnes ont déposé une demande d'asile, soit 16% de plus que durant les six premiers mois 2014. A l'échelle européenne, cette augmentation est modérée.

De janvier à mai, les membres de l'UE et de l'AELE ont reçu au total quelque 335'000 demandes. Cela correspond à une hausse de 68% par rapport à la même période de l'année précédente.

Répartition non contraignante

Face aux résistances très vite manifestées au sein de l'UE, la Commission avait dû accepter que cette répartition ne soit pas contraignante, ouvrant la voie aux rabais. M. Asselborn a ainsi pointé des contributions 'décevantes, voire embarrassantes'.

Premiers visés, la Hongrie et l'Autriche, qui n'ont offert aucune place de relocalisation. La Slovaquie, la Slovénie, les Pays baltes et l'Espagne ont aussi rechigné. Le ministre espagnol, Jorge Fernandez Diaz, a affirmé 'l'opposition radicale' de l'Espagne au principe de relocalisation. Son pays a offert 1300 places de relocalisations contre 4288 demandées.

L'Allemagne et la France, dont les ministres ne sont pas venus à Bruxelles, ont elles tenu le contrat fixé par la Commission. Elles offrent respectivement 12'100 et 9100 places de relocalisation et réinstallation.

Fin à la relocalisation sauvage

Les premiers demandeurs d'asile concernés seront transférés hors de Grèce et Italie à partir d'octobre, a précisé M. Asselborn. En échange de cette aide, la Grèce et l'Italie se sont formellement engagées à identifier et prendre les empreintes digitales des migrants irréguliers affluant sur leur territoire, afin de permettre le traçage et l'expulsion de ceux non éligibles à l'asile.

L'UE n'entend pas 'créer un appel d'air à l'immigration irrégulière, mais mettre fin à la relocalisation sauvage actuellement en vigueur', avec la dispersion incontrôlée des arrivants indésirables, soulignait la présidence luxembourgeoise.

Les ministres sont aussi convenus d'accélérer les expulsions. Ils se sont réservé la possibilité de suspendre le mécanisme de relocalisation si Athènes et Rome ne tenaient pas leurs obligations.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.