Après une année record, LVMH confiant pour 2016

Après une année record, LVMH confiant pour 2016

Photo: Keystone

Le géant mondial du luxe LVMH a réalisé une année 2015 record, dopée par les taux de change mais aussi ses performances aux Etats-Unis, en Europe et au Japon. Il se dit confiant pour 2016 malgré un contexte toujours 'incertain'.

Le PDG Bernard Arnault a salué 'le niveau record des ventes et du résultat opérationnel', malgré 'une conjoncture contrastée' avec des facteurs positifs comme 'la baisse de l'euro', mais aussi les récessions russe et brésilienne ainsi que les 'problèmes géopolitiques' en allusion aux multiples attentats survenus en 2015.

Le groupe aux 70 marques - Louis Vuitton, Fendi, Céline, Givenchy, Guerlain ou encore Sephora - a vu ses ventes atteindre les 35,7 milliards d'euros, en progression de 16% - soit +6% en données organiques et +10% grâce aux effets de change.

Son résultat opérationnel a pour sa part bondi de 16%, alors qu'il était en repli de 5% l'an dernier.

Bénéfice net en baisse

A 3,57 milliards d'euros, le bénéfice net s'affiche en baisse de 37% en raison d'une base de comparaison défavorable: la plus-value mirifique d'environ 2,8 milliards d'euros liée à sa sortie du capital de son rival Hermès avait en effet gonflé les résultats 2014 (à 5,65 milliards).

Mais une fois cette opération retirée, le bénéfice net 'atteint un record' en 2015 et bondit de 20%, a souligné le directeur financier du groupe Jean-Jacques Guiony, lors d'une conférence.

Progression aux Etats-Unis

Ce sont entre autres les Etats-Unis qui ont tiré la croissance avec une progression de 9% des ventes, alors que le pays représente 26% du chiffre d'affaires total du groupe.

L'Europe a augmenté ses ventes de 10%, et le Japon de 13%: 'les consommateurs qui ne vont plus à Hong Kong et Macao vont au Japon ou en Europe, les bons chiffres européens sont explicables en partie par ces reports', a détaillé M. Guiony.

L'Asie (hors Japon) a poursuivi son repli avec -5% des ventes sur l'année, mais cette baisse s'est atténuée au dernier trimestre (-2% contre -8% au troisième).

Dividende en hausse de 11%

Le groupe va proposer le versement d'un dividende de 3,55 euros par action, soit en hausse de 11%.

Interrogé sur l'effet des attentats de Paris, Bernard Arnault a affirmé que 'l'impact sur l'ensemble de nos affaires n'est pas énorme' même si les magasins du groupe ont 'naturellement connu une baisse de trafic. Nous sommes presque revenus à la normale, on est peut-être encore 4 ou 5% en-dessous du niveau de trafic' normal, selon lui.

Pour le seul quatrième trimestre, sans distinction entre pays, le groupe annonce une progression mondiale des ventes de 5% en données organiques - contre +3% au premier trimestre, +9% au deuxième, et +7% au troisième. LVMH ne donne pas de perspectives chiffrées pour 2016.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.