Antoine Hubert a présenté une offre de reprise pour L'Agefi

Antoine Hubert a présenté une offre de reprise pour L'Agefi

Photo: Keystone

L'avenir s'éclaircit pour L'Agefi, en proie à d'importantes difficultés financières. Antoine Hubert, administrateur délégué d'Aevis Victoria et actionnaire minoritaire du quotidien économique romand, a présenté une offre de reprise des activités et du personnel.

'L'actionnaire majoritaire Alain Duménil étant dans l'impossibilité de soutenir plus avant le titre, j'ai présenté à titre personnel une offre de reprise au conseil d'administration', a indiqué M. Hubert dans une prise de position publiée lundi soir.

Il entend ainsi garantir les emplois et assurer la pérennité du titre. L'offre de reprise devrait être prochainement exécutée, précise encore le fondateur du groupe des cliniques Genolier, sans autres détails.

'Tout le monde a une passion, L'Agefi, c'est un peu la mienne', explique Antoine Hubert dans une interview publiée mardi dans le Nouvelliste. 'J'y ai investi plusieurs millions, car il est le seul journal réellement libéral'.

Difficultés de longue date

Le quotidien économique subit depuis de longs mois des difficultés structurelles et conjoncturelles et se trouve dans les chiffres rouges depuis 2003. La situation est 'critique', mais 'L'Agefi existera encore ces prochaines années', avait affirmé en mai dernier dans Le Courrier son rédacteur en chef François Schaller.

Ce dernier avait assuré qu'un projet de recapitalisation, déjà annoncé en 2015, existe, même si celui-ci tarde à se concrétiser. Selon Le Courrier, les retards de salaires se sont accumulés depuis plusieurs mois, le quotidien articulant alors le chiffre de 500'000 francs d'impayés de cotisations sociales.

L'Agefi avait par ailleurs annoncé en février 2015 quitter Médias Suisses et avait résilié la convention collective de travail (CCT) pour fin 2016. Le journal entendait ainsi se laisser davantage de liberté pour une gestion 'plus innovante' des ressources humaines.

Actionnaire majoritaire bloqué

L'actionnaire majoritaire du titre, à 51% est le Français Alain Duménil, en bisbille avec le fisc suisse. Le Tribunal fédéral (TF) a notamment rejeté en mars 2015 deux de ses recours et confirmé des séquestres qui frappent ses biens, l'empêchant d'investir dans L'Agefi.

Le journal économique est également détenu, à hauteur de 49%, par la holding Aevis Victoria. Celle-ci est propriétaire, entre autres, des cliniques privées Genolier et du groupe hôtelier de luxe bernois Victoria-Jungfrau Collection (VJC).

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.