AFG creuse sa perte et délocalise près de 320 emplois

AFG creuse sa perte et délocalise près de 320 emplois

Photo: Keystone

AFG Arbonia-Forster a creusé sa perte au 1er semestre 2015. Le fabricant thurgovien d'équipements du bâtiment a donc décidé de procéder à des délocalisations. Jusqu'à 320 emplois sont touchés. Le site de production d'EgoKiefer à Villeneuve (VD) sera fermé.

AFG le reconnaît lui-même: il a vécu un 1er semestre 'décevant', a-t-il indiqué dans un communiqué diffusé jeudi. La perte s'est élevée à 132,6 millions de francs, contre un résultat négatif de 2,6 millions un an auparavant.

'Des coûts non récurrents et des réajustements de 122,5 millions ont pesé sur le résultat semestriel', peut-on lire dans le communiqué. Le chiffre d'affaires recule sur un an de 4,6% à 425,1 millions.

De janvier à juin, la société a également enregistré une perte au niveau du résultat d'exploitation (EBIT) de 125,36 millions, contre 5,8 millions en comparaison annuelle. Ces résultats sont nettement en dessous des attentes des analystes consultés par awp.

Concurrence européenne

Les trois divisions du groupe ont souffert de l'abolition du taux plancher de l'euro et de la concurrence des produits en provenance de l'Europe. L'environnement reste difficile en Suisse, France et en Russie mais les marchés autrichien et polonais se sont bien développés. Une évolution positive est également observée en Espagne et au Moyen-Orient où AFG a décroché de gros contrats.

Au cours du semestre, la division Technique du bâtiment a réussi à augmenter son chiffre d'affaires de 0,6% à 217,7 millions de francs, notamment grâce à l'intégration de Sabiana. Corrigé de variations de change et d'acquisitions, les ventes reculent de 2,9%.

Dans la division Enveloppe du bâtiment, le chiffre d'affaires diminue de 16,8% (ou de -12,5% corrigé des variations de change) à 135,9 millions. 'Les initiatives pour augmenter la croissance internationale hors de la Suisse n'ont malheureusement pas suffi à compenser la détérioration substantielle du chiffre d'affaires sur le marché suisse', note le groupe.

Contrairement aux autres segments, la division Sécurité du bâtiment s'est bien comportée au 1er semestre. Elle a dégagé un chiffre d'affaires de 71,3 millions, en hausse de 7,6% (ou de 10,2%).

Fermeture à Villeneuve (VD)

Face à la pression constante des coûts et à l'importation sur le marché helvétique, le groupe planifie des délocalisations d'emplois de production de la Suisse en direction de pays européens pour les deux divisions Enveloppe du bâtiment et Technique du bâtiment. Il s'agit d'assurer une compétitivité à long terme en Europe, a précisé AFG qui emploie 6000 personnes au total.

Concrètement, dans le cadre de la restructuration du fabricant de fenêtres EgoKiefer, AFG va transférer la production de Villeneuve (VD) vers Pravenec en Slovaquie à mi-2016. Le site de production sera fermé courant 2016 et environ 90 emplois seront supprimés.

Le chef du Département vaudois de l'économie et du sport (DECS) Philippe Leuba déplore cette délocalisation. 'C'est une très mauvaise nouvelle pour les collaborateurs et pour le Chablais', a-t-il déclaré à l'ats.

'J'ai appris hier soir la suppression de 90 emplois sur les 180 que le site de Villeneuve comprend. Selon les informations reçues de la direction, il restera la maintenance, le réseau, soit environ 90 postes de travail, à Villeneuve', a indiqué le conseiller d'Etat.

Par ailleurs, AFG a annoncé également jeudi l'acquisition du fabricant allemand de fenêtres Wertbau. Ce rachat va entraîner une délocalisation des emplois. Jusqu'à 160 postes pourraient être transférés d'Altstätten (SG) à Langenwetzendorf, en Allemagne.

De plus, dans la division Technique du bâtiment, le groupe prévoit de délocaliser la production des radiateurs spéciaux du site d'Arbon vers Stribro en République tchèque où AFG possède un site de production. Ce transfert entraînera la suppression progressive d'environ 70 emplois à Arbon jusqu'à fin 2016.

Augmentation de capital

L'entreprise prévoit également une augmentation de capital d'environ 200 millions. Une assemblée générale prévue le 11 septembre devrait donner le feu vert à cette opération qui bénéficie déjà du soutien du principal actionnaire Michel Pieper, précise le communiqué.

Pour l'exercice 2015, les coûts de restructuration pour les délocalisations planifiées de la production représentent des frais supplémentaires. Ils entraîneront vraisemblablement une perte au niveau du groupe de 160 à 190 millions.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.