A 80 km/h pour fluidifier le trafic: la mesure défendue par l'OFROU

A 80 km/h pour fluidifier le trafic: la mesure défendue par l'OFROU

Photo: Keystone

A 80 km/h aux heures de pointe. Afin de réduire les bouchons sur les autoroutes, le directeur de l'Office fédéral des routes Jürg Röthlisberger compte sur une limitation de la vitesse plus stricte. Une mesure 'très efficace' même si elle devrait être peu populaire.

Il sera même difficile de l'expliquer et de convaincre de sa pertinence, concède lundi Jürg Röthlisberger dans un entretien au journal alémanique Blick. Mais 'mieux vaut rouler lentement qu'être rapidement dans les bouchons'.

Il ne s'agit pas de 'tourmenter les gens', mais de prendre en compte des lois physiques. Avec une vitesse à 80 km/h le trafic serait plus fluide, car la distance entre les véhicules peut être réduite et la mesure mènera à moins d'accidents. 'Nous allons davantage recourir à cet instrument sur les principaux axes routiers à l'avenir', prévient-il.

Pour Jürg Röthlisberger, les coûts liés aux embouteillages sont actuellement 'horrifiants' et la situation 'inacceptable', en particulier sur les autoroutes du Plateau. 'La durée d'un trajet est difficilement planifiable'. Il y a deux solutions pour améliorer les choses: 'développer la surface de circulation et optimiser la zone disponible'. Les deux sont nécessaires.

A court terme, le directeur de l'Office fédéral des routes (OFROU) plaide pour utiliser les bandes d'arrêt d'urgence autour de tous les grands centres. 'Winterthour est le prochain sur les rangs et dans quelques années 170 km devraient ainsi être libérés'. Entre Morges et Ecublens (VD), une telle solution existe depuis 2010 et ses bienfaits démontrés dans un précédent rapport.

Nouvelles routes

M. Röthlisberger mise aussi sur des nouvelles routes. 'Afin d'éliminer les goulets surchargés, nous avons besoin de 19 milliards de francs'. Pour le 'plus urgent' un programme disposant d'une enveloppe de 5,5 milliards est déjà en cours.

Ces mesures préconisées ne sont pas nouvelles. En septembre 2015, le Conseil fédéral avait adopté un rapport présentant justement ces solutions. Il avait également conclu que la poursuite du programme d'élimination des goulets surchargés et le développement du réseau des routes nationales étaient nécessaire pour parvenir à fluidifier le trafic et supprimer les embouteillages.

Radio bouchons

Enfin, le directeur veut également investir dans la communication. En utilisant les données de portables de Swisscom, il souhaite mieux cerner les flux du trafic. 'Nous souhaitons en dégager quelque chose de nouveau. Peut-être une fréquence radio exclusivement dédiée aux pronostics de circulation', complète-t-il.

Dans un autre entretien avec la SonntagsZeitung publié, il y a deux semaines, Jürg Röthlisberger s'était également montré enthousiasmé par les voitures autonomes et avait indiqué y placer de grands espoirs. Ces véhicules peuvent selon lui renforcer la sécurité sur les routes et la capacité du réseau routier.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.