L'image des produits suisses est toujours très bonne

L'image des produits suisses est toujours très bonne

Photo: Keystone

Malgré les scandales bancaires et l'initiative contre l'immigration de masse, l'image de la Suisse est toujours intacte à l'étranger. A type de biens similaires, les consommateurs sont toujours enclins à débourser davantage pour un produit helvétique.

Pour les montres de luxe, ils acceptent ainsi une 'surtaxe suisse' de plus de 100%, selon l'étude 'Swissness Worldwide 2016', menée par l'Université de St-Gall, l'agence de conseil en marketing htp St. Gallen et l'agence de communication Jung von Matt/Limmat, dévoilée jeudi. Ils sont prêts à payer moitié plus en ce qui concerne le fromage et les articles cosmétiques et même 7% supplémentaires pour les vacances de ski.

Sur les sept groupes de produits examinés, les fabricants de produits suisses affichent une majoration de prix de 40%, les biens de luxe arrivant en tête du classement avec 100%. Les biens de consommation affichent des prix plus élevés de 5% à 20%. Concernant les produits soumis à une forte pression sur les prix, comme les billets d'avion ou le stockage de données, la majoration est encore de 1% à 3%.

Cependant, la mesure dans laquelle un client est disposé à payer dépend en grande partie de son origine. Ainsi, les plus grands fans de la marque suisse viennent eux-mêmes de Suisse et des pays émergents comme la Chine, le Brésil, l'Inde et la Russie. Les Espagnols, Autrichiens, Britanniques et Américains en sont un peu moins friands.

Les auteurs de l'étude n'ont pas calculé l'impact total de la marque suisse sur les prix. Les effets sur les prix identifiés laissent toutefois supposer que la valeur économique de la marque est plus élevée que les 5,8 milliards de francs estimés précédemment, a déclaré Stephan Feige, de htp St. Gallen, à l'occasion de la présentation de l'étude jeudi à Zurich.

Le Swissness aimé des Suisses

Grâce à des données de l'institut de Recherches et d'études des médias publicitaires (REMP) et à un sondage mené auprès de 200 entreprises suisses, les auteurs de l'étude ont également examiné le regard des habitants suisses sur le Swissness.

Il en ressort que la préférence des consommateurs helvétiques pour les produits suisses a légèrement augmenté ces dernières années. Le nombre de clients sensibles au Swissness a progressé de 3% depuis 2013, à 72%.

Ce résultat contraste nettement avec le tourisme d'achat, qui a entraîné ces dernières années une baisse des ventes de produits suisses. Les auteurs de l'étude expliquent avant tout ce contraste par l'effet d'aubaine que peuvent constituer les achats à l'étranger.

Les Suisses traversent ainsi la frontière principalement pour acheter des produits d'importation tels que les cosmétiques, les détergents, les chaussures et les vêtements. Pour que le voyage en vaille la peine, ils en profitent alors pour acheter de la nourriture.

Les producteurs helvétiques de fromage, de légumes ou de viande sont donc aussi victimes des prix excessifs d'importation en Suisse. Stephan Feige, co-auteur de cette étude menée auprès de 7914 personnes dans 15 pays, estime 'importants' les dégâts collatéraux.

Peu d'entreprises préparées

Il ressort également du sondage que l'approbation des entreprises à la réglementation Swissness est bien plus élevée que ne pourrait le laisser penser les médias. Seulement 6% des répondants ont indiqué devoir réduire leurs activités commerciales en lien avec le label suisse à cause de la réglementation Swissness.

En revanche, 82% des entreprises interrogées disent vouloir continuer comme avant ou même encore les augmenter. Pour ces sociétés, la marque suisse nouvellement protégée est donc moins une charge qu'une valeur ajoutée.

Toutes ne sont pas toutefois bien préparées à la nouvelle réglementation, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier prochain. Selon le sondage, la moitié des entreprises disent n'avoir encore adopté aucune stratégie liée au Swissness. Et même 27% d'entre elles n'ont pas encore évalué si elles devaient procéder à des ajustements pour répondre aux nouvelles prescriptions.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.