Yémen: Sanaa et Shibam au patrimoine en péril de l'Unesco

Yémen: Sanaa et Shibam au patrimoine en péril de l'Unesco

Photo: Keystone

Les villes yéménites de Sanaa et de Shibam, dans le centre du Yémen, ont été classées patrimoine en danger par l'Unesco, a indiqué jeudi l'institution. Ces deux cités sont menacées par les combats entre rebelles chiites et forces pro-gouvernementales.

La vieille ville de Sanaa, capitale du Yémen, 'a subi de sérieux dommages en raison du conflit armé. Le quartier al Qasimi, situé près du fameux jardin urbain de Miqshamat al Qasimi, a subi d'importants dégâts', a souligné l'agence culturelle de l'ONU.

'La plus grande partie des vitres et des portes colorées et décorées' de la capitale, 'si caractéristiques de son architecture, ont explosé ou ont été endommagées', poursuit l'Unesco, qui dit 'sa tristesse et son inquiétude' face à des destructions qui affectent 'une ville islamique de grande importance historique et patrimoniale'.

L'ancienne ville de Shibam, édifiée au XVIe siècle sur un éperon rocheux, et son mur d'enceinte ont également été inscrits sur la liste des sites en danger de l'Unesco. Outre les 'menaces potentielles liées au conflit', la ville, dont les constructions en forme de tours lui ont valu le surnom de 'Manhattan du désert', est aussi soumise à des 'problèmes de conservation et de gestion', justifie l'Unesco.

L'Unesco a ouvert dimanche à Bonn la 39e session de son Comité du patrimoine mondial pour examiner d'ici au 8 juillet une trentaine de candidatures à l'inscription au Patrimoine mondial de l'Humanité.

Combats à Aden et Sanaa

Sur le terrain, sept rebelles chiites et cinq partisans du gouvernement yéménite en exil ont été tués dans de nouveaux combats jeudi à l'aube à Aden, dans le sud, a indiqué un responsable militaire. Les affrontements ont éclaté, selon le responsable militaire, dans le nord de la grande cité portuaire, endeuillée mercredi par des tirs de roquettes Katioucha attribués aux rebelles chiites Houthis et qui ont fait 31 morts et 103 blessés.

Dans la capitale Sanaa, plusieurs positions des rebelles Houthis ont été bombardées en milieu de journée par l'aviation de la coalition menée par l'Arabie saoudite, ont rapporté des habitants qui ont qualifié ces combats de plus violents depuis le début du mois de jeûne musulman du ramadan, le 18 juin.

Le Yémen est ravagé par une guerre opposant des forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi aux rebelles Houthis, qui se sont emparés depuis 2014 de vastes régions. Une coalition menée par l'Arabie saoudite mène depuis mars des frappes contre ces insurgés pour les empêcher de prendre le contrôle de tout le pays. L'ONU a décrété le niveau 3 d'urgence humanitaire, le plus élevé.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.