Un film argentin récompensé par la Semaine de la critique à Cannes

Un film argentin récompensé par la Semaine de la critique à Cannes

Photo: Keystone

'Paulina', du cinéaste argentin Santiago Mitre, a obtenu le Grand Prix de la Semaine de la Critique, une section parallèle du Festival de Cannes. La récompense, dotée de 10'000 euros (10'400 francs), a été décernée par un jury présidé par l'Israélienne Ronit Elkabetz.

Deuxième long métrage de Santiago Mitre, 'Paulina' raconte l'histoire d'une jeune avocate qui choisit de devenir enseignante dans une région défavorisée d'Argentine. A peine arrivée, elle est agressée par des jeunes, parmi lesquels elle reconnaît certains de ses élèves. Malgré son traumatisme, elle va tenter de rester fidèle à ses convictions politiques.

L'an dernier, le Grand Prix de la Semaine de la critique avait été remporté par 'The tribe', film muet de l'Ukrainien Myroslav Slaboshpytskiy. Il a été attribué précédemment à des cinéastes comme Guillermo del Toro, Gaspar Noé ou Alejandro González Iñárritu. La Semaine de la critique, créée en 1962, ne présente que des premiers et deuxièmes films.

Outre l'actrice et réalisatrice Ronit Elkabetz, le jury de la Semaine de la Critique était composé de la réalisatrice française Katell Quillévéré, du Britannique Peter Suschitzky (directeur de la photographie), de la programmatrice au Festival International du Film de Toronto Andréa Picard et du journaliste Boyd van Hoeij.

Autre récompense

Le film 'La Tierra y la sombra', du Colombien César Augusto Acevedo, a quant à lui été récompensé par le prix Révélation France 4 et le prix de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD), dotés chacun de 4000 euros (4150 francs).

Ce film s'intéresse à un vieux paysan qui revient au pays pour se rendre au chevet de son fils malade. Il découvre alors un paysage apocalyptique d'immenses plantations de canne à sucre, dont l'exploitation provoque une pluie de cendres continue.

Le palmarès du 68e Festival de Cannes sera proclamé dimanche. Lors de la cérémonie, une Palme d'or d'honneur sera remise à la réalistrice franco-belge Agnès Varda. Cette distinction est attribuée à un réalisateur dont l'oeuvre fait autorité mais qui n'a pourtant jmais reçu la Palme d'or.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.