Un Stradivarius récupéré trente-cinq ans après avoir été volé

Un Stradivarius récupéré trente-cinq ans après avoir été volé

Photo: Keystone

Un Stradivarius volé il y a 35 ans et estimé à cinq millions de dollars a été rendu jeudi à New York aux trois filles de son propriétaire décédé. Cet heureux dénouement est dû à la sagacité d'un expert qui avait alerté la police en juin.

Le violon 'Ames', fabriqué en 1734 par le célèbre luthier italien Antonio Stradivari, appartenait au violoniste américain Roman Totenberg, décédé en 2012. Il avait été volé en mai 1980 avec deux archets anciens après un concert à la Longy School of Music à Cambridge, près de Boston, dont M. Totenberg était le directeur.

Selon sa fille Nina, M. Totenberg avait été très affecté par la disparition de son 'partenaire musical pendant 38 ans'. Enfant prodige d'origine polonaise, il avait fait ses débuts en solo à 11 ans avec l'orchestre philharmonique de Varsovie et avait émigré aux Etats-Unis en 1938. Il avait acheté le violon en 1943 et avait joué avec lui dans le monde entier.

'Notre seul regret c'est que notre père ne soit pas là aujourd'hui pour le voir', a déclaré Nina Totenberg lors de la cérémonie de restitution à New York.

Rival soupçonné

M. Totenberg, décédé en 2012 à l'age de 101 ans, avait toujours soupçonné un autre violoniste, Phillip Johnson, aperçu le jour du vol près de son bureau. Mais les autorités avaient estimé qu'elles n'avaient pas de quoi ordonner une perquisition au domicile du suspect, a-t-elle aussi expliqué.

Le 26 juin dernier, le précieux violon est réapparu dans un hôtel de Manhattan. L'ex-femme du violoniste soupçonné était venue rencontrer un expert luthier pour faire estimer ce violon qu'elle avait trouvé dans un grenier, parmi les biens que lui avait laissés son ex-mari, décédé d'un cancer en 2011.

Pas de poursuites

L'expert a immédiatement appelé la police. L'ex-épouse a alors expliqué qu'elle ignorait que le violon avait été volé, et a accepté de le restituer aux trois filles de Roman Totenberg. 'Aucune poursuite n'a été engagée', a précisé jeudi le procureur fédéral Preet Bharara, lors de la cérémonie dans ses locaux.

Le 'Ames' tenait son nom du violoniste George Ames auquel il appartenait à la fin du XIXe siècle. Ne jouant pas de violon, les trois filles de Roman Totenberg ont l'intention de le vendre, pour qu'un jour un autre 'grand artiste (...) enchante à nouveau des audiences de concerts dans le monde entier'.

Sur les quelque 1100 instruments fabriqués par Stradivari, environ 550 existent toujours dans le monde, a expliqué l'expert Phillip Injeian. Réputés pour leur qualité, ils se vendent parfois plusieurs millions de dollars.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.