Trois prix Pulitzer en 2015 pour le « New York Times »

Trois prix Pulitzer en 2015 pour le

Photo: Keystone

Le 'New York Times' a remporté lundi trois prix Pulitzer, les prestigieuses récompenses américaines en matière de journalisme. Celles-ci ont aussi célébré les photographes du St Louis Dispatch pour leur couverture des tensions raciales à Ferguson, dans le Missouri.

Le quotidien new-yorkais l'a emporté dans la catégorie 'international', ses journalistes étant collectivement distingués pour leur couverture de l'épidémie mortelle d'Ebola en Afrique de l'Ouest, a précisé lundi le comité Pulitzer à l'université Columbia à New York.

Le journaliste du 'New York Times' Eric Lipton a reçu le prix dans la catégorie 'journalisme d'investigation' pour ses articles sur le rôle des lobbies, les journalistes du 'Wall Street Journal' étant également récompensés dans cette catégorie. Un photographe pigiste du 'New York Times', Daniel Berehulak l'a emporté dans la catégorie 'photo magazine', également pour sa couverture d'Ebola.

Le photographe de l'AFP Bulent Kilice figurait parmi les trois finalistes de ce prix 'photographie magazine', pour ses photos de Kurdes fuyant les attaques du groupe djihadiste Etat islamique dans des petits villes kurdes sur la frontière entre la Syrie et la Turquie.

Le prestigieux prix 'service public' à...?

Le prix 'information de dernière minute' en photo a récompensé l'ensemble des photographes du St Louis Dispatch, pour leur couverture des événements de Ferguson (Missouri), après la mort d'un jeune noir non armé par la police en août dernier.

Au total, les prix Pulitzer ont été remis à 22 lauréats dans 21 catégories. Le 'Post and Courier', à Charleston (Caroline du Sud), l'a emporté dans la prestigieuse catégorie 'service public', pour une série d'enquêtes sur pourquoi cet Etat du sud-est est l'un des plus mortels pour les femmes aux Etats-Unis.

Au total, le 'New York Times' comptait cinq finalistes dans quatre catégories. Le 'Los Angeles Times' a emporté deux prix, pour écriture magazine et critique. Le 'Washington Post' a aussi emporté un prix, dans la catégorie information nationale.

Ecrivain de l'Ohio récompensé

Le comité Pulitzer avait limité son choix à 55 finalistes dans les 21 catégories, qui outre le journalisme, incluent aussi la poésie, la fiction, la musique, le théâtre et l'histoire notamment.

En littérature, c'est l'écrivain originaire de l'Ohio Anthony Doerr qui a décroché le fameux prix pour son roman 'All the Light We Cannot See', sorti en 2014 aux Etats-Unis. Le livre sortira à la fin du mois d'avril en France, sous le titre 'Toute la lumière que nous ne pouvons voir', aux éditions Albin Michel.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.