Sur les traces de Ramuz à Chandolin

Sur les traces de Ramuz à Chandolin

Photo: Keystone

Charles-Ferdinand Ramuz revient sur ses terres d'inspiration cet été. Adapté en pièce de théâtre, son roman 'La séparation des races' trouvera à Chandolin (VS) un écrin qui lui sied.

'Je n'ai pas pu résister à Ramuz', a expliqué la metteuse en scène Yannick Poujol lundi à Sierre (VS) lors d'une présentation du projet. Son objectif est de transporter le public à l'époque de l'histoire, dans les années 1920.

La metteuse en scène a opté pour un spectacle 'en itinérance'. Acteurs, spectateurs, figurants se déplaceront d'un lieu à un autre selon les scènes. Les déplacements sont assez courts et ne présentent pas de difficulté particulière.

Proche de l'original

L'adaptation signée Jean-Luc Virgilio est restée proche des dialogues de Ramuz. 'Le texte est pauvre, mais les phrases pèsent', a-t-il déclaré. Il a aussi tenu compte des décors naturels pour mettre en place le spectacle.

Jean-Luc Virgilio a songé à en faire une adaptation contemporaine en raison de la thématique très actuelle. Il a finalement renoncé. Le côté rural, agricole a une telle importance qu'il est difficile à mettre en place dans un environnement contemporain.

Travailler la voix

Les acteurs de la troupe, tous des amateurs, sont rompus à des spectacles en plein air. Elle s'est déjà produite sous les étoiles lors de ses spectacles d'été. Mais cette fois une difficulté supplémentaire s'ajoute: la sonorisation.

Pour coller à l'époque, la metteuse en scène veut un jeu d'acteurs sans micro. Elle ne cache pas qu'il y aura un gros travail vocal à faire. Non seulement pour que la voix porte, mais aussi pour le prononcé des mots.

Les textes de Ramuz ont un rythme qui leur est propre. Le phrasé, les intonations, joueront un rôle important. Dans ce roman, il y a bien des dialogues, mais les gens ne se parlent pas. Ramuz met en évidence tout ce qui sépare les communautés: langue, religion, coutumes, habitat.

Dans l'univers de Ramuz

A 2000 mètres d'altitude, le village de Chandolin offre les décors parfaits pour la pièce. Même si l'action du roman ne s'y déroule pas, Ramuz la situe dans le village de Lens (VS), de l'autre côté de la vallée du Rhône, l'histoire aurait aussi pu être vécue à Chandolin.

Mais Ramuz a séjourné à Chandolin, dans la maison de son ami le peintre Edmond Bille. Le village lui a inspiré plusieurs écrits. Certains de ces textes feront l'objet d'une narration durant la pièce pour accentuer la présence de l'auteur. Et le spectacle débutera dans la maison d'Edmond Bille.

La pièce sera jouée à onze reprises à partir de mi-juillet, en principe par tous les temps, les places pour les spectateurs étant couvertes. Elle est interprétée par 15 acteurs, entourés d'une quinzaine de figurants. Elle peut accueillir 120 personnes par représentation.

http://ramuz-anniviers.ch

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.