Le FIFDH couronne des films sur le Pakistan et les Balkans

Le Festival du film international pour les droits humains a réussi sa nouvelle extension à 37 lieux du Grand Genève, avec des salles à guichets fermés, selon les organisateurs. Les jurys ont sacré samedi un documentaire sur le Pakistan et une fiction croato-serbe.

Le festival (FIFDH) était dédié à la photographe franco-marocaine Leila Alaoui, qui avait réalisé cette année son affiche et qui avait été tuée dans les récents attentats au Burkina Faso. Au total, plus de 210 cinéastes et acteurs internationaux ont présenté leur film ou participé aux débats qui ont accompagné certaines des 46 fictions et documentaires projetés pendant près de dix jours.

Plus de 2200 élèves ont été associés au programme. Un succès également prolongé sur les réseaux sociaux, où plus de 250'000 personnes au total ont notamment consulté une page liée au FIFDH.

Le Festival se revendique comme l'événement de cinéma sur les droits de l'homme le plus important au monde. Parmi les moments forts de la 14e édition, le docteur congolais Denis Mukwege aura permis au FIFDH d'être intégré pour la première fois à une réunion en marge du Conseil des droits de l'homme. Le procureur de Palerme Roberto Scarpinato a demandé le lancement d'un Tribunal pénal international pour le Mexique.

Film primé deux fois

Côté palmarès, le jury du documentaire, présidé par la cantatrice Barbara Hendricks, a porté son choix pour le Grand Prix sur 'Among the Believers' ('Parmi les croyants'). Ce film d'Hemal Trivedi et de Mohammed Ali Naqvi aborde la question de l'intégrisme religieux au Pakistan.

'Hooligan Sparrow', de Nanfu Wang, qui plonge au coeur de la résistance face à l'impunité en Chine, repart avec deux distinctions. Il reçoit le Prix Gilda Vieira de Mello et celui du jury des jeunes. 'A Syrian Love Story' ('Une histoire d'amour syrienne') de Sean McAllister, qui accompagne un couple contraint de fuir en raison de la guerre et qui se déchire, se voit attribuer le Prix spécial du jury.

Hors-compétition

Dans la catégorie fiction, la production croato-serbe'Zvizdan' ('Soleil de plomb') de Dalibor Matanic, sur les moyens de dépasser les tensions dans les Balkans, remporte le Grand Prix. Une mention spéciale a aussi été décernée par le jury dirigé par le cinéaste franco-marocain Nabil Ayouch à 'Experimenter' de Michael Almereyda. Et le prix du jury des jeunes a été attribué à '3000 nuits' de Mai Masri.

Hors compétition, le documentaire 'Spartiates' du Franco-Suisse Nicolas Wadimoff a reçu le prix du jury des jeunes du centre éducatif de détention de La Clairière. Le Grand Prix de l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT) est attribué à un autre documentaire, 'Voyage en barbarie' de Delphine Deloget et Cécile Allegra.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.