Lausanne: toutes les musiques sous un même toit

Lausanne: toutes les musiques sous un même toit

Photo: Keystone

A Lausanne, toutes les musiques seront bientôt enseignées sous un même toit. Dès janvier 2016, l'Ecole de jazz et de musique actuelle (EJMA) va intégrer l'entité constituée de la Haute Ecole de musique (HEMU) et du Conservatoire de Lausanne (CL).

'La maison était bancale, la voici réunie', a résumé jeudi Hervé Klopfenstein, directeur général de la structure qui chapeaute les écoles. Depuis 2006, un département de la HEMU s'occupait déjà de la formation des musiciens de jazz professionnels. L'ensemble de la filière jazz et musiques actuelles est désormais sous le même toit.

Les trois écoles conserveront leur nom et leur identité. Les élèves, de l'enfant qui débute au futur professionnel, pourront réaliser leur cursus complet au sein de la même structure. 'Cet ensemble est unique en Suisse, et peut-être même en Europe', selon Nicolas Gillard, président de la Fondation du Conservatoire de Lausanne.

Beaucoup à gagner

Au départ, l'EJMA craignait cette intégration dans un grand ensemble. 'Les enseignants en ont largement débattu. Les discussions ont duré 18 mois. Ils se sont convaincus au fil du temps qu'ils avaient beaucoup à gagner', a dit Frédéric Rochat, président de la Fondation de l'EJMA.

Le rapprochement s'est fait 'sans contrainte, sans pression', a ajouté la conseillère d'Etat vaudoise Anne-Catherine Lyon. Contrairement à la reprise par l'HEMU en 2006 de l'enseignement du jazz professionnel: un épisode 'assez rude' qui a laissé des traces.

Toutes les musiques, à tous les niveaux

L'institution inclut désormais trois écoles qui enseigneront toutes les musiques à tous les niveaux. Elle ambitionne de devenir une structure d'enseignement de référence en Suisse. Elle comprend actuellement quelque 2730 élèves, dont 1200 au Conservatoire et 1030 à l'EJMA.

La Haute Ecole de Musique, qui dispose de sites à Sion et Fribourg, compte 420 étudiants en classique et 80 en jazz. Des masters conjoints sont développés. 'C'est difficile, mais passionnant à monter', a relevé M. Klopfenstein. A l'avenir, l'EJMA pourrait aussi prendre une dimension supracantonale, estime-t-il.

Un département des musiques actuelles verra le jour à la rentrée prochaine. Il sera dirigé par Stephan Kohler, plus connu sous le nom de DJ Mandrax, un des fondateurs de la Dolce Vita. La filière devrait compter six élèves dès 2016, 20 élèves d'ici cinq ans.

Pas de rationalisation

Créée en 1983 par le trompettiste bulgare Christo Christov, l'EJMA a fait du chemin. 'Au début, les salles de cours étaient séparées par des draps', se souvient son directeur Julien Feltin. En 1998, elle s'est installée dans ses locaux actuels au Flon, à côté d'un des bâtiments de la HEMU. Le rapprochement n'aura aucune conséquence sur le statut des enseignants. 'L'idée n'est pas de procéder à une rationalisation du personnel', a assuré M. Rochat.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.