La comédienne Zouc honorée par le Gouvernement jurassien

La comédienne Zouc honorée par le Gouvernement jurassien

Photo: Keystone

Le canton du Jura a rendu hommage mardi à une de ses artistes les plus célèbres, Zouc. Isabelle von Allmen, de son vrai nom, est la lauréate du Prix 2015 des Arts, des Lettres et des Sciences, remis tous les quatre ans par le Gouvernement jurassien.

Déjà honorée du prestigieux Molière du meilleur spectacle comique en 1988, la Zouc, 65 ans, a dû se retirer de la scène publique pour des raisons médicales il y a près de 15 ans. Elle vit aujourd'hui entre la Suisse et la France, non sans avoir laissé un héritage. Nombre de comiques contemporains s'en réclament encore, à l'image de Joseph Gorgoni (alias Marie-Thérèse Porchet), Muriel Robin ou Nathalie Baye.

Artiste singulière au mimétisme hors norme, Zouc a marqué la scène francophone grâce à des spectacles profonds, écrit mardi la Chancellerie jurassienne. Le Gouvernement, qui lui a remis la distinction en mains propres, a donc tenu à honorer 'la marque indélébile que son œuvre a laissée sur le monde de la scène francophone' en conférant à cette 'artiste talentueuse, à la sincérité débordante' le plus prestigieux prix culturel jurassien, attribué seulement une fois par législature.

Au travers de ces pièces, Zouc a développé un humour qui lui est propre, inspiré de la vie quotidienne, un humour souvent tragique, à l'image du perpétuel noir de ses habits, précise l'Etat jurassien. Un humour sincère aussi, au verbe clair et nappé de son accent du Jura natal. Un humour fascinant, surtout, tant le jeu de Zouc est empreint de réalisme, et, à bien des égards, imprégné de son parcours personnel marqué, tôt déjà, par des problèmes psychiatriques.

De Saignelégier à Montparnasse

Isabelle von Allmen est née à St-Imier (BE) et a grandi non loin, à Saignelégier (JU). Après avoir suivi des cours aux conservatoires de Neuchâtel et Lausanne, elle donne ses premiers spectacles à Neuchâtel en 1968. Zouc monte rapidement à Paris où elle rencontre vite le succès avec son humour totalement innovant pour l'époque.

Ses spectacles 'L'Alboum', 'R'Alboum', 'Zouc à l’école des femmes' et 'Zouc au Bataclan' lui valent la reconnaissance du public et de ses pairs. Elle joue aussi dans plusieurs pièces de la capitale, dont 'Jeux de Massacre' d'Eugène Ionesco au Théâtre de Montparnasse. En plus de la scène, Zouc a fait une brève incursion dans le cinéma au début des années 1990 ('Roi blanc, dame rouge' de Sergueï Bodrov).

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.