Genève restitue des vestiges issus de fouilles clandestines

Genève restitue des vestiges issus de fouilles clandestines

Photo: Keystone

Quelque 45 caisses de pièces archéologiques étrusques d'une valeur inestimable, issues de fouilles clandestines, ont quitté Genève jeudi pour l'Italie. Parmi les oeuvres et fragments figurent deux sarcophages en terre cuite.

Cette restitution intervient au terme d'une procédure d'entraide pénale internationale, a indiqué jeudi le Ministère public de la Confédération (MPC). Les autorités italiennes avaient saisi la Suisse en mars 2014 d'une requête d'entraide portant sur un sarcophage étrusque, suspecté d'avoir transité par les Ports-Francs genevois.

Une perquisition aux Ports-Francs a permis de trouver un 'véritable trésor'. Entreposées là depuis quinze ans, toutes les pièces - deux sarcophages dont les couvercles représentent un homme et une femme allongés, des bas-reliefs, des têtes, des bustes, des vases décorés, des fresques et des fragments d'oeuvres ainsi que de nombreux objets de cultes de divinités - ont été séquestrées par la justice.

Les soupçons selon lesquels elles pouvaient venir de fouilles illicites ont été confirmés par un expert italien, qui a situé leur provenance à des nécropoles de l'ancienne Etrurie, soit en Ombrie et dans le Latium. La police du patrimoine culturel de Rome a aussi fait le lien entre certains objets et l'activité des pilleurs de tombes sur laquelle elle enquête.

Les caisses contenant ces pièces étaient marquées du nom d'une société offshore. Elles y avaient été apportées du Royaume-Uni par un marchand d'art anglais jadis très en vue, et dont le nom avait été cité dans plusieurs affaires de trafic de biens archéologiques, précise le communiqué. Selon le porte-parole du Ministère public, cette affaire n'a pas de suites pénales à Genève.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.