Deux femmes pour la première fois à la tête des autrices et auteurs

Deux femmes pour la première fois à la tête des autrices et auteurs

Photo: Keystone

La 14e assemblée générale de l'association Autrices et Auteurs de Suisse s'est déroulée jeudi à Soleure au rythme des premières. Elle franchit le cap des 1000 et, avec l'élection de Jacqueline Aerne, c'est la première fois qu'une traductrice occupe la présidence.

Comme le secrétariat général est confié à une femme, Nicole Pfister Fetz, c'est aussi la première fois que l'association se conjugue au féminin, avec deux femmes à sa tête. C'est encore la première fois cette année que l'association compte plus de 1000 membres.

Quatre nouveaux ont été admis jeudi, provenant de toutes les régions de Suisse, dont les auteurs romands Florian Eglin de Carouge, et Caterina Serra de Lausanne et Padoue (I). Ils symbolisent la pluralité de cette association professionnelle nationale qui regroupe les écrivaines, écrivains, traductrices et traducteurs littéraires parlant toutes les langues nationales, y compris celle qu’on appelle la 5e langue nationale, écrit l'association jeudi dans un communiqué.

Une traductrice

Traductrice de profession, la nouvelle présidente évoluera ainsi dans un environnement familier. Agée de 51 ans, Jacqueline Aerne a grandi dans un environnement trilingue en Suisse italienne, à Ascona. Elle travaille aujourd’hui en tant qu’enseignante à l’université, présentatrice et traductrice littéraire. Elle traduit presque uniquement de la poésie.

Mme Aerne succède à Raphael Urweider, l'écrivain bernois qui fut quatre ans à la présidence. Outre les élections, l'assemblée forte de quelque 80 participants a examiné certains points plus politiques. Elle a notamment discuté du projet actuel de révision du droit d’auteur, de la présence de la littérature dans les médias ou encore du rôle de l’association en matière de politique professionnelle.

Plumes de paon et de plomb

L'assemblée fut enfin l'occasion de décerner les désormais habituels prix, le 'Plume de paon' et le 'Plume de plomb'. Sont susceptibles de les emporter toute personne qui s’engage pour la littérature: éditeur, institution, média ou autres organisations littéraires.

Cette année, les prix ont été attribués à 'des maisons d’édition qui s’efforcent (ou omettent) de donner une certaine visibilité aux traductrices et traducteurs littéraires. C’est-à-dire en les mentionnant en bonne place sur la couverture d’un livre', écrit l'association.

La 'Plume de paon', 'un prix flamboyant', a été octroyé aux éditions 'die brotsuppe' (la soupe de pain). La 'Plume de plomb' a été attribuée aux éditions Nagel & Kimche. 'Sur un ton ironique, voire sarcastique, Yla von Dach, traductrice du français vers l’allemand, a présenté le lauréat, note l'association.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.