Cannes: le jury délibère à la recherche de la Palme d'or

Cannes: la Palme d'or attribuée à

Photo: Keystone

Le Festival de Cannes a décerné dimanche sa Palme d'or à 'Dheepan', film d'amour et de violence de Jacques Audiard, sur le parcours en France de réfugiés sri-lankais. Il a aussi mis les acteurs français à l'honneur, en récompensant Vincent Lindon et Emmanuelle Bercot.

'Recevoir un prix de la part des frères Coen c'est quelque chose d'assez exceptionnel', a déclaré Jacques Audiard, 63 ans, très ému. 'Je pense à mon père', le scénariste et dialoguiste Michel Audiard, a-t-il ajouté.

Jacques Audiard avait déjà été récompensé à plusieurs reprises à Cannes, par le Prix du scénario pour 'Un Héros très discret' en 1996 et le Grand prix en 2009 pour 'Un Prophète'.

Le Grand prix est revenu à 'Son of Saul' ('Le fils de Saul') du Hongrois Laszlo Nemes. Le film choc sur la Shoah met en scène un juif forcé de participer à la Solution finale en travaillant dans les chambres à gaz.

Le Taïwanais Hou Hsiao-Hsien a pour sa part reçu le prix de la Mise en scène pour 'The Assassin', histoire d'une justicière dans la Chine du IXe siècle. Dans ce film à l'esthétique ciselée, le réalisateur du 'Maître des Marionnettes' explore le genre du wuxia, qui met en scène les aventures du 'Chevalier errant'. Sauf que cette fois, le chevalier est une chevalière, interprétée par Shu Qi.

Acteurs primés

Le prix d'interprétation masculine a été attribué à Vincent Lindon pour son rôle dans 'La Loi du marché' de son compatriote Stéphane Brizé. L'acteur français y campe un ouvrier au chômage depuis vingt mois qui se bat pour retrouver un emploi, encaissant les coups avec dignité.

Très ému, il a chaleureusement remercié le réalisateur et a dédié son prix 'aux citoyens laissés pour compte'. Il a estimé que ce prix était 'un acte politique'.

Chez les femmes, la récompense est revenue ex-aequo à l'Américaine Rooney Mara ('Carol') et à la Française Emmanuelle Bercot ('Mon Roi').

Dans le film de Maïwenn, Emmanuelle Bercot interprète une avocate qui se retrouve après un accident de ski dans un centre de rééducation. Avec émotion et sensibilité, elle se souvient de l'histoire d'amour qu'elle a vécue pendant dix ans avec Georgio (Vincent Cassel), un séducteur et beau parleur.

Dans 'Carol' de l'Américain Todd Haynes, Rooney Mara, qui n'était pas présente à la cérémonie, campe le personnage d'une toute jeune vendeuse qui va se laisser séduire par une femme bourgeoise à la beauté fatale (Cate Blanchett).

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.